Typologie(s)

entrepôt/dépôt
ascenseur historique
immeuble à appartements

Intervenant(s)

Fernand PETITarchitecte1921-1926

Jacques OBOZINSKIarchitecte1921-1926

Statut juridique

Classé depuis le 29 janvier 1998

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Inventaire du patrimoine industriel (La Fonderie - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire des ascenseurs historiques (Homegrade - DPC)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Scientifique
  • Social
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 32397
voir plus

Description

Complexe de magasins et d’appartements, édifié sur les plans de l’architecte F. Petit, en collaboration avec l’architecte J. Obozinski, conçus pour la société « America et Cie » en 1925. Signée et datée près de l’entrée « F. PETIT / S.C.A.B. / ANNO MCMXXVI ».

Massive construction de six niveaux et quinze travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. alternativement très étroites ou larges et en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., excepté les extrêmes. À droite, aile plus basse, de quatre niveaux et deux travées sous toiture mansardée couverte d’ardoises. Expressive architecture de briques, manifestant des influences de l’Art Déco, avec façade rythmée verticalement — utilisant décorativement la pierre blanche dans ce sens — et disposée symétriquement de part et d’autre de l’imposante travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée, en ressaut et formant avant-corps monumental. Abritant la cage d’escalier, celui-ci est occupé au rez-de-chaussée par un portail rectangulaire avec encadrement à retraits, aux étages par de triples fenêtres oblongues, sous un haut couronnement polygonal. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. larges formant saillie à redents, ajourées de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires sur allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. en pierre blanche à motif en dents de scie et dominées chacune par un couronnement en pierre blanche reprenant, en l’accentuant, la même décoration entre deux désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. cubiques profilés en escalier. Travées extrêmes cantonnées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. et présentant un balcon cintré au premier étage. Rez-de-chaussée alignant, sous les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. larges, entrées carrossables et devantures de magasins. Aux no 21-23, aile droite offrant les mêmes caractéristiques de structure et de décoration que l’édifice principal.

A l'intérieur, ascenseur Otis en gaine ouverte d'origine.

Sources

Archives
AVB/TP 36348 (1925).


Périodiques
L'Émulation, 1927, p. 109, pl. 35.