Typologie(s)

immeuble à appartements
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Fernand DE BONTRIDDERarchitecte1937

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 28891
voir plus

Description

Immeuble d’angle à appartements (avec rez-de-chaussée commercial) de style moderniste, conçu par l’architecte Fernand De Bontridder, 1937.

Élévation de six niveaux sous toiture plate, comptant cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers l’avenue Victor Rousseau, une travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. arrondie et une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. donnant sur la place Altitude Cent. Façade en briques jaunes (Belvédère) animée de bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. de pierre blanche et d’appuis en carreaux de céramique, sur un rez-de-chaussée paré de pierre bleue profondément modifié en 2000.


Vers l’avenue Victor Rousseau, façade percée aux étages par une série de baies verticales flanquées de part et d’autre de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., elles-mêmes éclairées à chaque étage de deux fenêtres à encadrement décoratif en briques appareillées verticalement. Travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. arrondie ajourée de larges fenêtres rectangulaires. Au rez-de-chaussée, la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale était initialement percée d’une porte, devenue depuis une fenêtre.
Du côté de la place Altitude Cent, aux étages, façade inscrite dans le même plan que celle du rez-de-chaussée et percée de fenêtres identiques à celles donnant dans l’avenue Victor Rousseau. Étroite corniche en carreaux de céramique.

Intérieur. À l’origine, au rez-de-chaussée, magasin et deux petits appartements, dont un pour le concierge qui disposait d’une entrée privative distincte donnant sur la rue. Pour accéder aux appartements au nombre de deux par étage, ascenseur situé au bout d’un long couloir.

Sources

Archives
ACF/Urb. 13369 (1937), 21595 (2000).

Périodiques
«Place de l’Altitude 100 à Bruxelles. Un immeuble de l’architecte Fred. De Bontridder», Perspectives. Revue d’architecture et des arts d’intérieur publiée par le journal Les Beaux-Arts, 5, 1938, pp. 44-45.

Arbres remarquables à proximité