Typologie(s)

immeuble à appartements
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Armand DELALIEUXarchitecte1933-1935

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2007

id

Urban : 16883
voir plus

Description

Au carrefour situé en face de la place Charles Graux se dresse un grand immeuble à appartements de style moderniste, construit par l'architecte A. Delalieux, 1933. Il fut agrandi de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rue Washington par le même architecte en 1935.


Chaussée de Waterloo 580-580A, rue Washington 204-206A-208-210 et rue de l’Abbaye 113-115-117, avant-projet non réalisé, ACI/Urb. 315-580 (1932).

De six niveaux surmontés d'un niveau d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. et d'un étage mansardé, il compte sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rue Washington, cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. chaussée de Waterloo et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rue de l'Abbaye. Les commerces et l'accès aux appartements sont sommés d'un lourd auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. de béton reposant sur des consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Les étages sont percés de fenêtres rectangulaires, aux trumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. de briques, sur un plein de travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en simili pierre blanche. Le cinquième étage est coiffé d'une corniche de béton très saillante. La corniche est moins marquée au niveau des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. ajoutées en 1935. Niveau d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. peint en blanc. Étages mansardés percés de lucarnes rampantesUne lucarne est dite rampante lorsqu'elle est couverte par un appentis incliné dans le même sens que le versant du toit.. La plupart des devantures commerciales conservent leurs menuiseriesÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. d'origine, caractérisées par des joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. composés de verre martelé, à motif géométrique, pris dans des petits-bois horizontaux continus.

Sources

Archives
ACI/Urb. 314-204 à 206 ; 315-580.