Typologie(s)

immeuble à appartements
ascenseur historique

Intervenant(s)

Adrien BLOMMEarchitecte1935

Yvan BLOMMEarchitecte1935

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)
  • Inventaire des ascenseurs historiques (Homegrade - DPC)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2007

id

Urban : 16393
voir plus

Description

Deux immeubles à appartements de style moderniste, implantés dos à dos sur des parcelles traversantes. Conçus pour la société Trabeka et signés « A.(drien) & Y.(van) Blomme Architectes », 1935.

Élévations de sept niveaux, le dernier en retrait. ParementRevêtement de la face extérieure d’un mur. en briques Belvédère appareillées à joints horizontaux accentuésAppareil de briques à joints horizontaux accentués. Appareil de briques de parement typique des années 1930, dont les joints horizontaux sont larges et en creux, tandis que les joints verticaux sont minces et pleins., et en pierre blanche. Schiste ardoisier des « Ardoisières Donner » (Martelange) pour les bow-windowsDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. au no 42-42a rue de Tenbosch. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à fleur de maçonnerie d'origine aux premier et deuxième niveaux.


Rue Forestière 7 ([i]Le Document[/i], 8, 1938, p. 154).

Au no 7, composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré., la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale plus large. Dernier niveau bâti à l'aplomb de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite. Toiture-terrasse. Façade sobre et plane se présentant comme un imposant mono-volume rehaussé d'un balcon coudé sur deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Retrait dans la façade des deux dernières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. compensé par des balconnets peu profonds formant un jeu de reliefs sous les fenêtres de la travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale.. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. et barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. tubulaires en acier. Plusieurs portes de garage de part et d'autre de la porte d'entrée axiale ajourée en acier et verre imprimé. Suppression de deux chambres au rez-de-chaussée pour l'aménagement d'un garage en 1976. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. partiellement remplacée.


Rue Forestière 7, détail de la façade arrière (2004 © Pauline Van Dijck).

Intérieur. Hall d'entrée en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit. clair. Ascenseur d'origine (cabine et porte en treillis en bois). Bel escalier en ellipse. À l'origine, l'immeuble compte quatre appartements et un studio ; au rez-de-chaussée, premier et deuxième étages : triplex, une partie du deuxième étage étant également aménagée en studio ; les troisième et quatrième étages comprennent chacun un appartement ; duplex aux cinquième et sixième étages.


Rue de Tenbosch 42-42a (photo 2005).

Au no 42-42a rue de Tenbosch, façade de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. animée en travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. par deux bow-windowsDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. de plan bombé surmontés chacun d'une terrasse et formant un rapport équilibré entre les pleins et les vides. Fenêtres rectangulaires de différentes dimensions. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. tubulaires. Rez-de-chaussée percé de plusieurs baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. alternant porte de garage, porte d'entrée (no 42), large fenêtre en rectangle couché, seconde porte d'entrée (no 42a) et fenêtre en rectangle couché. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. à appareilOuvrage constitué de pierres plus ou moins taillées ou de briques. décoratif de briques disposées en panneresses décorant l'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne.. Dernier niveau bâti à l'aplomb des deux premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Portes ajourées et grillées de type moderniste.


Rue de Tenbosch 42-42a, détail de l’escalier (2004 © Pauline Van Dijck).

Intérieur. Hall d'entrée en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit. clair. Ascenseur d'origine (cabine et porte en treillis en bois). Bel escalier en ellipse. Appartements se développant sur toute la largeur de la façade.

Sources

Archives
ACI/Urb. 131-7, 285-40-42.

Ouvrages
BLOMME, F., À la rencontre d'Adrien Blomme, 1878-1940, CIVA, Bruxelles, 2004, p. 177.

Périodiques
FLOUQUET, P. L., « Tribune libre. Grandeur et servitude de l'immeuble d'appartements », Bâtir, 42, 1936, pp. 663, 664.
T. K., « Le Confort et la Clarté en Appartement, Architectes : A. et Y. Blomme, Constructeur : Trabeka », Clarté, 3, 1937, pp. VII-XV.
« Œuvres des architectes A. & Y. Blomme », Le Document, 8, 1938, pp. 154, 155.