Typologie(s)

villa isolée
atelier d'artiste

Intervenant(s)

Paul HAMESSEarchitecte1904

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque
Art nouveau

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Lambert (Apeb - 2010-2012)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2010-2012

id

Urban : 20981
voir plus

Description

Villa de style éclectique d'inspirations pittoresque et Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., ancienne habitation avec atelier du peintre Arthur Rogiers, architecte Paul Hamesse, 1904.

En 1898, l'architecte avait réalisé un premier atelier pour l'artiste, d'inspiration Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., au no103 rue Charles Quint.

La villa se situe en retrait d'une enfilade particulièrement cohérente de maisons conçues dans le premier quart du XXe siècle, allant du no26 au no36.

Bâtiment établi perpendiculairement à la voirie en intérieur d'îlot et accessible par un passage privé clos à front de rue d'une grille accrochée à des piliersSupport vertical de plan carré. de briques. Il est aujourd'hui situé à l'arrière du no36.

De dimensions modestes à l'origine, la villa est agrandie à plusieurs reprises. Construction de plan en U, composée d'un corps principal sous toit en bâtièreToit à deux versants., flanqué de deux ailes à façade-pignon. L'aile droite abritait à l'origine les pièces principales de l'habitation et l'aile gauche l'atelier. Façades en briques rouges, rehaussées de briques blanches à l'origine, aujourd'hui peintes. Toitures débordantes. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois.

Rue Vergote 34, vue du corps principal et de l’annexe (photo 2011).

Corps principal percé de l'entrée en retrait, entre un petit avant-corps et une tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. ronde ajoutée après 1924. Lucarne rampanteUne lucarne est dite rampante lorsqu'elle est couverte par un appentis incliné dans le même sens que le versant du toit. sur l'avant-corps; large lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. ultérieure au sommet du toit.

Aile droite à l'origine de deux niveaux sous toiture à pans brisés, à colombages à l'étage. Ajout d'un demi-niveau après 1924. Façade-pignon devancée d'une terrasse, dotée ultérieurement d'une pergola, ainsi que d'un balcon de bois sur aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale., à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. de même matériau.

Aile gauche à l'origine d'un niveau sous toiture à croupettePetite croupe ou croupette. Petit versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupe, la croupette ne descend pas aussi bas que les pans principaux.. Sa façade-pignon était percée d'une entrée de garage à rampe d'accès, ainsi que d'un tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. à fenêtre axiale haute et étroite éclairant l'atelier. Elle a été transformée et agrandie, avant 1924, sur le modèle de l'aile droite. Deux portes-fenêtres, celle de l'étage en T et dotée d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de bois.

Au flanc droit, grande annexe de 1924 dans le même style, d'un niveau sur cave-haute et sous toiture à croupesUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux.. Elle est dotée, peu après, d'un avant-corps de plan polygonal.

Sources

Archives
ACWSL/Urb. 1414 (1904/1924).
AAM/fonds Paul Hamesse.
Collection de cartes postales Daniel Frankignoul (Musée communal de Woluwe-Saint-Lambert).

Sites internet
Bruxelles, ville d'architectes - Paul Hamesse