Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

J. WALCKIERSarchitecte1909

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Lambert (Apeb - 2010-2012)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2010-2012

id

Urban : 20980
voir plus

Description

Maison bourgeoise de style éclectique d'inspiration pittoresque. Conçue en 1909 par l'architecte J. Walckiers, elle n'a pas été réalisée conformément aux plans prévus, d'inspiration néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors., ou a fait l'objet d'une transformation importante.

Elle se situe au sein d'une enfilade particulièrement cohérente de maisons conçues dans le premier quart du XXe siècle, allant du no26 au no36.

Bâtiment à trois façades en briques aujourd'hui peintes, sous toiture en bâtièreToit à deux versants. mansardée. Façade à rue de deux niveaux, le second mansardé. Porte sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. en appentisToit à un seul versant. à aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale., surmontée d'une fenêtre. En travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., fenêtres du demi-sous-sol jumelles, large fenêtre au rez-de-chaussée. Niveau mansardé à faux colombages, percé de deux lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. passantes cintrées, celle de droite à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. ultérieur. Terrasson percé d'une troisième lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres.. Corniche sur longues consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Porte à jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. grillé et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois au rez-de-chaussée.

Façade-pignon aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre., décorée de faux colombages sous un large débordement du toit.

Sources

Archives
ACS/Urb. 273-16.