Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Georges DE HENSarchitecte1936

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22245
voir plus

Description

Maison bourgeoise moderniste à trois façades, architecte Georges De Hens, 1936. Sa façade est primée au Concours national des maîtres-carriers de Belgique de 1937.

Bâtiment de plan en L de trois niveaux sous toit plat, accompagné à l'arrière par un volume de deux niveaux ménageant des terrasses. Façades en briques sablées de couleur violette au rez-de-chaussée, jaune aux étages. Vers la rue, important soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en plaques de pierre bleue. AppuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. de fenêtre et couvre-mursCouverture, souvent en pierre ou en céramique, disposée au sommet d’un mur pour le protéger de l’eau de pluie. Les pignons et les murs de clôture sont d’ordinaire pourvus d’un couvre-mur. en céramique noire.
Vers la rue, corps en décalage percés chacun d'une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. occupant l'angle, celui de droite de plan courbe. MeneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. d'angle parementé de mosaïque noire. À gauche, fenêtres de petites dimensions et porte vers l'angle des deux corps. À droite, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et entrée de garage dans le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue..
En façade latérale, une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. percée de fenêtres en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. aux seuls deux premiers niveaux.
Portes piétonne conservée, à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. à croisillons en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Porte de garage et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métalliques remplacés.

Jardinet avant sur différents niveaux reliés par des escaliers et murets en briques ou moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie..

À l'intérieur, cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. centrale. Au rez-de-chaussée, bureau à l'avant, salon latéral, salle de séjour et cuisine dans le volume arrière.

Sources

Archives
ACS/Urb. 195-63.

Périodiques
FLOUQUET, P.-L., «Une maison bourgeoise moderne», Bâtir, 51, 1937, pp. 1051-1053.

«Concours national des maîtres-carriers de Belgique. – 1937», Le Document d'Architecture, 10, 1937, pp. 180-183.

Arbres remarquables à proximité