La rue Kessels relie la rue des Coteaux, à hauteur de la rue Henry Villard, à l'avenue Louis Bertrand. La rue Édouard Fiers y débute côté impair.

Large de quatorze mètres, l'artère est créée sur une portion voûtée du Maelbeek, dit aussi à cet endroit Molenbeek. En amont et en aval, le cours de ce ruisseau correspond respectivement au tracé des rues des Coteaux et Herman. L'alignement de la rue Kessels est approuvé par l'arrêté royal du 19.12.1863. Elle aboutit alors à la Petite rue au Bois, actuelle rue Édouard Fiers, à hauteur de ce qui était la place Saint-Servais. L'artère est pavée en 1864-1865. Dans le cadre de la transformation du quartier Teniers-Josaphat, approuvée par l'arrêté royal du 10.02.1902, la rue se voit prolongée jusqu'à la nouvelle avenue Louis Bertrand.

La dénomination de l'artère lui est attribuée en séance du Conseil communal du 21.06.1864, en souvenir du sculpteur belge Mattheus Kessels (Maastricht, 1784 – Rome, 1836).

Avant son voûtement, la portion du Maelbeek correspondant à la future rue Kessels était ponctué, à l'ouest, par un moulin déjà présent sur le plan de Deventer dressé vers 1550-1565 et qui fut démoli en 1864. À l'est, le cours d'eau longeait un étang, le Molenvijver. Celui-ci disparut entre 1858 et 1876, pour laisser la place, à l'angle de la Petite rue au Bois, à une vaste propriété avec jardin à l'anglaise agrémentée de plans d'eau. Cette propriété subsistera jusqu'au début des années 1900.

Détail du [i]Plan de la commune de Schaerbeek 1870[/i], montrant la rue Kessels (Institut géographique national).

Les premières maisons de la rue, de style néoclassique, sont construites entre 1867 et 1870: il ne s'agit que de quelques constructions au début de la rue côté impair, ainsi que des nos58-60 à 76. Pointons, parmi ces derniers, les nos66 (voir ce numéro) et 68. La construction ne reprend ensuite qu'au cours des années 1880 et jusque dans les années 1900. Il s'agit souvent d'habitations d'inspiration néoclassique, tel le no45 (architecte E. Vander Weghe, 1911) ou l'enfilade des nos61 (1904), 63 (architecte Clément Verhas, 1904), 65 (1903) et 67 (1903). D'autres, principalement les plus tardives, sont de style éclectique, comme les nos40 à 46 (1893), 75 (1905), 79 (vers 1905), ou encore 92 à 96 (1906), parmi lesquels le no92 présente une devanture de style Art Déco (architecte Edmond Boileau, 1925). Notons, aux nos82-84 à 88, une belle enfilade d'immeubles d'inspiration Art nouveau (voir ces numéros).

Dans l'îlot côté pair prennent place de nombreux entrepôts et ateliers, tel le no34 (vers 1899), qui abritait les bureaux et dépôt d'un négociant en charbon de bois. Ils sont souvent établis en fond de parcelle, comme au no56 (1898). Au no14, à l'arrière des nos16 à 34, se dressait la brasserie Saint-Servais, érigée vers 1880. Devenue une imprimerie après la Seconde Guerre mondiale, elle a cédé la place en 2012 à une complexe abritant logements et crèche. Enfin, côté pair, des bains communaux avaient été implantés en intérieur d'îlot en 1903-1904 sur une partie de la propriété occupant l'angle avec la Petite rue au Bois. Démolis vers 1950, ils ont laissé la place au Jardin Robinson, une aire de jeux à vocation pédagogique. Il ne subsiste à front de rue que l'ancien bâtiment d'entrée (voir no51).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 14: 163-14; 40 à 46: 163-40; 45: 163-43; 56: 163-56; 61: 163-61; 63: 163-63; 65: 163-65; 67: 163-67; 75: 163-75; 92 à 96: 163-92-96.
ACS/TP Infrastructure 46, 87.ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1864, pp. 185-186.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1863-1864, p. 351.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1864-1865, p. 343.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 9.
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 70.
GUILLAUME, A., MEGANCK, M., Atlas du sous-sol archéologique de la région bruxelloise. 16. Schaerbeek, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles, 2006, pp. 65-66.
QUINTENS, P., Bier en brouwerijen te Brussel. Van de Middeleeuwen tot vandaag, Archief en Museum van het Vlaams Leven te Brussel, Bruxelles, 1996, p. 197.
Périodiques
MERTENS, A., ROZEZ, «Kessels (rue)», Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1866, 1868, 1870, 1899.

Cartes / plans
DE DEVENTER, J., Plan de Schaerbeek et de Saint-Josse-ten-Noode, 1550-1565.
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.
Plan de la commune de Schaerbeek 1876, Institut géographique national.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.
Plan de la commune de Schaerbeek 1899.