Composée de deux tronçons formant un léger coude, la rue Gustave Fuss prend naissance au carrefour formé par la rue de la Consolation, la rue Alexandre Markelbach et l'avenue Clays. La rue André Van Hasselt y aboutit, tandis que la rue Thomas Vinçotte y débute. La rue Fuss s'achève à la rencontre des rues Rouen-Bovie et Eeckelaers, situées sur le territoire de Saint-Josse-ten-Noode.

Située dans le quartier Monrose, l'artère est antérieure au plan de voiries de ce dernier, définitivement approuvé par l'arrêté royal du 21.04.1906. Son premier tronçon suit le tracé de la dernière portion d'un ancien chemin, dit de Beek Vaert, figurant déjà sur le plan de Jacques de Deventer dressé vers 1550-1565 et dénommé par la suite rue de la Consolation. En vertu des arrêtés royaux des 03.10 et 28.12.1866, cette rue fut élargie et prolongée jusqu'à la chaussée de Louvain par l'incorporation d'une partie d'un autre chemin, dénommé rue de la Procession. L'ouverture de l'actuel second tronçon de la rue Gustave Fuss fut, elle, approuvée par l'arrêté royal du 11.01.1896. Ce tronçon fut baptisé lors du Conseil communal du 29.10.1895, en hommage à un avocat qui fut conseiller communal et échevin à Schaerbeek entre 1879 et 1893. Ce n'est qu'en séance du Collège communal du 24.11.1911 que la portion de la rue de la Consolation destinée à former le premier tronçon de la rue Fuss fut rebaptisée pour former l'artère actuelle.

Modestes, les premières constructions de cette rue résidentielle sont érigées dans le style néoclassique durant les années 1880, le long de ce qui était encore la rue de la Consolation. Certaines sont réalisées pour un même demandeur. La plupart sont aujourd'hui fort modifiées. D'inspiration Renaissance flamande, l'imposant immeuble portant le no15 date également de cette période (voir ce numéro). Le second tronçon se bâtit, quant à lui, essentiellement entre 1898 et 1911, de maisons d'inspiration néoclassique, tel le no33 (architecte P. Hendrickx, 1909), ou de style éclectique. Citons, parmi ces dernières, une habitation d'inspiration Art nouveau (voir no21).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 33: 126-33.
ACS/TP Infrastructure 25, 26, 81.
Maison des Arts de Schaerbeek/fonds local.

Cartes / plans
DE DEVENTER, J., Atlas des villes des Pays-Bas, vers 1550-1565 (Bibliothèque royale de Belgique).
VANDERMAELEN, Ph., Plan parcellaire de la commune de Schaerbeek avec les mutations jusqu'en 1836.
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.