Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

J.-J. VAN DEN ENGarchitecte1913

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22113
voir plus

Description

Maison bourgeoise de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., de composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré., architecte J. J. Van Den Eng, 1913. Le même architecte conçoit la maison voisine après-guerre (voir no96).

Elle s'inscrit dans une enfilade particulièrement cohérente d'immeubles de même style, allant du no78 au no106.

Façade en pierre blanche et simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche, à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. au rez-de-chaussée. Logette de plan cintré, sous terrasse. Décor de coquillesOrnement symétrique figurant une coquille Saint-Jacques ou un coquillage s’en rapprochant.. Garage ultérieur. Corniche et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. du rez-de-chaussée conservés. Porte vitrée, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. et grille du jardinet en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. d'origine.

Intérieur
Après le sas d'entrée, double porte menant au hall et cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. avec revêtement en marbre de Carrare (sol et lambris). Dans l'escalier, le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. de marbre semble continuer, mais il s'agit d'une peinture imitant le marbre du hall. Les plafonds du hall sont recouverts de toiles marouflées, ornées de peintures de style Louis XVILe style néo-Louis XVI se développe à partir de 1910 environ. Il reprend des éléments typiques du néoclassicisme contemporain du règne de Louis XVI : noeud de ruban, médaillons ovales, lauriers, faisceau de licteurs, etc..
Trois pièces en enfilade, dont les plafonds sont décorés de toiles marouflées peintes (style Louis XVI) et de stucs ou seulement ornés de stucs (jardin d'hiver). Cheminées conservées au salon et jardin d'hiver. Parquet au salon et salle à manger. Véranda entièrement ornée de carreaux de céramique de style Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., produits chez Boch Frères à La Louvière en 1900-1914. Il s'agit d'une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de hérons dans l'eau et de carreaux ornés de motifs répétitifs, le tout dans un camaïeu de vert.

Sources

Archives
ACS/Urb. 164-94.

Arbres remarquables à proximité