Typologie(s)

villa isolée
villa à trois façades

Intervenant(s)

Prosper DE MEYSTarchitecte1922-1923

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque
Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 21921
voir plus

Description

Occupant la pointe de l'îlot compris entre le boulevard Général Wahis, l'avenue Ernest Cambier et la place Général Meiser, ensemble de douze villas de style cottage d'inspiration Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., isolées ou jumelées par deux ou trois, conçues en 1922-1923 par l'architecte Prosper de Meyst pour des commanditaires différents. Il dessine les nos53 boulevard Wahis, ainsi que 32, 34 et 42 avenue Cambier pour son propre compte. Le même architecte est l'auteur du no45 en 1923, qui sera profondément transformé en 1990 (bureau d'architectes Art & Build).

Bâtiments différenciés, de deux niveaux sous toiture en bâtièreToit à deux versants. ou à croupe(s) généralement débordante et percée de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de plan varié à toit plat. Élévations souvent agrémentées de pignon(s) et d'avant-corps ou de fenêtres sur plan trapézoïdal. Façades alliant pour la plupart briques, parfois à dessin géométrique, et enduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc. à faux colombages. SoubassementsPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice..

Boulevard Général Wahis 41 et 39 (photo 2012).

Aux nos39 et 41 boulevard Général Wahis, deux villas jumelées presque identiques. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. du no39 aujourd'hui peinte. Façades avant de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. chacune, la principale sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., l'autre percée d'une entrée de garage à rampe. Fenêtres sur plan trapézoïdal aux premier et/ou second niveaux. Petite lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de plan trapézoïdal. Façades latérales formant avant-corps à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. et abritant le porche d'entrée. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée. Au no39, porte de garage convertie en porte-fenêtre; grilles de clôture métalliques. Clôture supprimée au no41.

Boulevard Général Wahis 49 et 47 (photo 2012).

Aux nos47 et 49 boulevard Général Wahis, deux villas jumelées analogues. Chacune compte deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en façade avant, la principale sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., celle du no39 marquée par un avant-corps de plan polygonal sous toit à pans de 1925 et une fenêtre de même plan à l'étage. PignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. percés d'un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. ovale, celui du no41 remplacé par une fenêtre en 1938. Au centre, travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. percées d'une entrée de garage à rampe et dotées au rez-de-chaussée d'un petit toit en appentisToit à un seul versant., coiffant un avant-corps au no49, un balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de bois au no47, sur lequel ouvre une porte-fenêtre à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. commune. Pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. sur les angles. Façades latérales et arrière à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., les latérales percées de l'entrée. À l'exception des portes de garage et des châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de la lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres., huisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. conservée; châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à vitraux. Clôture du jardinet remplacée au no47, supprimée au no49.

Boulevard Général Wahis 51 (photo 2012).

Au no51 boulevard Général Wahis, villa isolée à deux logements. Façade avant à porte axiale à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle., flanquée de deux fenêtres, celle de droite surmontant une entrée de garage à rampe; trois fenêtres à l'étage. Niveau d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. à vaste pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. doté d'une fenêtre sur plan trapézoïdal et toit à pans. Bâtiment marqué par un avant-corps à chaque angle: ceux de droite de plan cintré, celui de gauche à l'avant implanté de biais et de plan rectangulaire, tous trois sous terrasse à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. à grille tubulaire devançant une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc.. Avant-corps arrière gauche de plan trapézoïdal sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc.. Corniches modifiées. Porte conservée, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. Clôture du jardinet renouvelée.

Boulevard Général Wahis 55 et 53 (photo 2012).

Aux nos53 boulevard Général Wahis, 55 boulevard Général Wahis et 15 place Général Meiser, ainsi que 42 avenue Ernest Cambier, trois villas différenciées, accolées sur plan en angle aigu, celle d'angle abritant deux logements.

Boulevard Général Wahis 53 (photo 2012).

Au no53 boulevard Général Wahis, élévation aujourd'hui peinte. Façade avant de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les deux premières sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., la première percée d'une entrée de garage à rampe vraisemblablement ultérieure et marquée par une fenêtre sur plan trapézoïdal au rez-de-chaussée, la seconde en avant-corps. Façade latérale percée de l'entrée et marquée par un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc.. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. conservés, à mises en plomb. Clôture à piliersSupport vertical de plan carré. de moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. et grilles de 1942.

Place Général Meiser 15 (photo 2012).

Au no55 boulevard Général Wahis et 15 place Général Meiser, villa d'angle comptant une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers la place, flanquée de deux avant-corps rectangulaires sous toit à croupeUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux., implantés de biais. Trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers chacune des autres artères. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers la place coiffée d'une vaste lucarne-pignonLucarne dont le devant triangulaire évoque un pignon. et marquée à chaque niveau par une loggiaPetite pièce dans-œuvre, largement ouverte sur l’extérieur par une ou plusieurs larges baies non closes par des menuiseries., celle du rez-de-chaussée transformée en terrasse couverte avec entrée en 1961, celle de l'étage à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de bois. Avant-corps percés de fenêtres jumelles. Vers le boulevard, porte piétonne remplacée. Vers l'avenue, entrée carrossable à rampe, sans doute ultérieure. Corniche modifiée. LucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. rectangulaires ou sur plan trapézoïdal. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. conservés à l'étage, à mises en plomb. PiliersSupport vertical de plan carré. de clôture en moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. côté place.

Place Général Meiser 15, façade vers l'avenue Ernest Cambier (photo 2012).

Au no42 avenue Ernest Cambier, façade avant de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, la centrale en avant-corps et sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc.. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite marquée par l'entrée sous appentisToit à un seul versant.. Sur l'angle, avant-corps rectangulaire d'un niveau sous toit à pans, implanté de biais. Porte vitrée en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc.. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. Grille d'entrée entre piliersSupport vertical de plan carré. de briques.

Avenue Ernest Cambier 30 à 34 (photo 2012).

Aux nos32 et 34 avenue Ernest Cambier, deux villas différenciées accolées au no30.
Au no32, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. dotées chacune d'une fenêtre sur plan trapézoïdal. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. gauche sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. polygonal, celle de droite percée d'un porche d'entrée dans-œuvre en serlienneTriplet formé d’une baie centrale couverte d’un arc en plein cintre et de deux petites baies latérales rectangulaires. Ces dernières sont plus basses et plus étroites que la baie centrale. marqué à gauche par un pilierSupport vertical de plan carré. intégrant une colonnette. Grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc.. Petite lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de plan polygonal. Porte conservée; châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. Portail du jardinet à piliersSupport vertical de plan carré. de briques à amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. de pierre blanche et grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..
Au no34, deux volumes rectangulaires imbriqués en L. Celui de gauche de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., la principale percée d'une entrée de garage à rampe et marquée par un oriel de plan trapézoïdal sous toit à pans et un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc.. Volume droit à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. en façade latérale. Dans l'angle, porche d'entrée hors-œuvre à pilierSupport vertical de plan carré. et grille, surmonté d'une fenêtre sur plan triangulaire. Corniche recouverte de PVC. Annexe de 1936 en façades latérale et arrière. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée. Jardinet clos d'un muret de grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice. à grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..

Avenue Ernest Cambier 38 (photo 2012).

Au no38 avenue Ernest Cambier, villa accolée au no36. Bâtiment de plan carré, marqué en façades avant et latérale par un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., le premier formant un niveau supplémentaire. Sur l'angle, long porche surmonté d'une terrasse à pergola. En façade avant, travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. percée d'un garage à rampe établi en 1927; fenêtre sur plan trapézoïdal à l'étage. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite formant avant-corps de même plan. Porche à piliersSupport vertical de plan carré. de briques et balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. de bois; pergola à structure de bois. En façade latérale, travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. percée de trois fenêtres jumelles à l'étage. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sur l'angle. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à vitraux conservés. Muret du jardinet de 1927, à piliersSupport vertical de plan carré. de briques et grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..

Avenue Ernest Cambier 40 (photo 2012).

Au no40 avenue Ernest Cambier, villa isolée. En façade avant, travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. en avant-corps et sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., flanquée à droite d'une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. étroite et à gauche d'un avant-corps à pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment.. À celui-ci s'accole un porche d'entrée hors-œuvre à toiture à pans sur pilierSupport vertical de plan carré. d'angle. Travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. percée ultérieurement d'une entrée de garage et marquée à l'étage par une fenêtre sur plan trapézoïdal. AppuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. de fenêtre en pierre blanche et éléments en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée. Grilles des entrées piétonnes et de garage en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..

Sources

Archives
ACS/Urb. 39, 41 boulevard Général Wahis: 115-41; 47, 49, 51 boulevard Général Wahis: 115-47-49; 53, 55 boulevard Général Wahis, 15 place Général Meiser et 42 avenue Ernest Cambier: 115-53-55, 81-42; 32, 34 avenue Ernest Cambier: 81-32-34, 81-40; 38 avenue Ernest Cambier: 81-38; 40 avenue Ernest Cambier: 81-40.