Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Jules L’HOSTarchitecte1902

Styles

Éclectisme

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 7176
voir plus

Description

Ensemble de quatre maisons éclectiques à façade polychromeDans l'inventaire, le style éclectique à façade polychrome désigne un type de façade assez courant en Belgique entre 1890 et 1914, d’ordinaire de composition asymétrique, caractérisé par un parement de briques à jeu polychrome et par un souci de décoration., édifiées en partie sur le territoire de Forest, pour des propriétaires différents. Arch. Jules L'host, 1902 (nos 106, 108) et 1903 (nos 110, 112).

Sur schéma répétitif, élévationsDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de composition asymétrique, en briques rouges, rehaussées de pierre bleue et blanche, jouant d'une alternance : les nos 106 et 110 ainsi que 108 et 112 identiques deux à deux. Pointes de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant. agrémentant les élévationsDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades..

Aux nos 106 et 110, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle. frappé d'une clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. et surligné d'un cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition.. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés au no 106. Vitraux à motifs floraux stylisés, conservés en baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie..

Aux nos 108 et 112, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. sous arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager.. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. et huisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacés. R.d.ch. du no 112 modifié en commerce ultérieurement.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 106, 108 : 329 (1902) ; 110, 112 : 386 (1903).