Typologie(s)

maison et atelier d’artiste

Intervenant(s)

Fernand BODSONarchitecte1930

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2007-2009

id

Urban : 18861
voir plus

Description

Remarquables ateliers d'artistes, de style moderniste, architecte Fernand Bodson, 1930.

En 1929, Fernand Bodson acheta l'immeuble –ainsi que son vaste terrain– de la rue de l'Ermitage (n°86) qui avait abrité, jusqu'en 1928, la première école Decroly –qui avait été ouverte en 1907 par le docteur du même nom. Son premier projet prévoit la démolition de ce bâtiment, situé en retrait, mais ce dernier sera finalement conservé et est désormais caché par les nouvelles constructions. À l'emplacement du jardin, Bodson entreprend la construction de deux ateliers d'artistes. Sous le jardin se trouvait une ancienne glacière où l'on enfouissait la glace prélevée en hiver aux étangs d'Ixelles. Dès lors, Bodson prévoit des colonnes de béton supportant un cadre rigide en béton également afin de construire la maison. À l'origine ces ateliers ont été conçus pour un sculpteur (au premier étage) et un peintre (au second).

Soubassement en pierre bleue, le reste de l'élévation – trois niveaux – en briques rouges, plaquettes de terre cuite et béton. Au rez-de-chaussée, deux portes d'entrée séparées par un trumeauPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. de briques, sous un auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. en béton gravillonné. À droite, porte de garage à piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. en pierre bleue. Au-dessus de la double entrée, baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade., divisée en cinq joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. par des meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. de béton gravillonné, s'avançant en légère saillie semi-circulaire. Corniche basse en béton lavé. Toiture percée de deux verrières continues. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à jambages de briquettesLes briquettes sont des plaques de terre cuite, de faible épaisseur, imitant des briques, appliquées sur une façade pré-existante. Elles ne sont pas, en principe, utilisées pour des constructions neuves, mais plutôt pour des rénovations qui visent à donner l’aspect d’une maçonnerie de briques de parement à une façade existante. sur la verrière. Corniches hautes en bois. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. d'origine.

Sources

Archives
ACI/Urb. 248-2-4.
AAM/Fonds Fernand Bodson.

Périodiques
CULOT, M., «Mon ami Fernand Bodson», Bulletin d'information mensuelle des Archives de l'Architecture Moderne, 9, 1976, pp.7-20.
DELABY, E., «Sur les traces du docteur Decroly», Mémoire d'Ixelles, 19, 1985, s.p.