Typologie(s)

sculpture et monument commémoratif

Intervenant(s)

Charles SAMUELsculpteur1894

Franz DE VESTELarchitecte1894

Styles

Néo-Renaissance

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Recherches et rédaction

2009-2011

id

Urban : 19445
voir plus

Description

À l'angle sud-ouest de la place Flagey, dos aux étangs, sculpture en bronze sur socleMassif surélevant un support ou une statue., intégrée dans une niche en granit et en marbre, par le sculpteur Charles Samuel et l'architecte Frans de Vestel, 1894.

Charles Théodore Henri De Coster (Munich, 1827–Ixelles, 1879), professeur à l'École militaire de La Cambre et littérateur national, célèbre pour ses Aventures de Thyl Uylenspiegel et de Lamme Goedzack au pays de Flandres et ailleurs (1867), vécut et mourut au n°116 de la rue de l'Arbre bénit. Quinze ans après sa mort, Ixelles lui rend hommage en inaugurant un monument en son honneur.
L'originalité de ce monument réside dans le fait qu'il ne représente pas principalement l'écrivain mais les héros de son célèbre roman: Thyl et Nele, assis sur un socleMassif surélevant un support ou une statue.. Derrière eux, le monument forme une niche sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. cintré soutenu par des colonnes. D'autres colonnes décorent les côtés. Dans le frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. sont représentés le hibou et le miroir (Uylenspiegel) accompagnés de putti. Dans la niche, un médaillonCartouche rond ou ovale. de marbre arbore le profil de Charles De Coster. Encadrée des portraits de Lamme Goedzak et Catheline, l'inscription «EST-CE QU'ON ENTERRE ULENSPIEGEL, L'ESPRIT / NELE, LE CŒUR DE LA MÈRE FLANDRE» figure sur l'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne.. Sur les côtés, divers éléments évoquent les intérieurs traditionnels: une crémaillère, un rouet, une quenouille, un chat et un chien. L'ensemble architectural s'inspire néanmoins plus de la RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine. italienne que de la Flandre du XVIe siècle.

Sources

Ouvrages
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Ixelles-Village et le quartier des Étangs, Commune d'Ixelles, Bruxelles, 1998 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 3), pp.13-14.
DEROM, P., Les sculptures de Bruxelles. Catalogue raisonné, Patrick Derom Gallery, Bruxelles, 2002, p.97.
DEROM, P. (dir.), Les sculptures de Bruxelles, éditions Pandora, Anvers, 2000, pp.97-99.

Périodiques
DE VESTEL, F., SAMUEL, C., «Monument à Charles De Coster, Place Ste-Croix, à Ixelles-Bruxelles (1894)», L'Émulation, 1895, pl. 35.

Arbres remarquables à proximité