Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Joseph CALUWAERSarchitecte1903

Styles

Éclectisme
Art nouveau

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2009-2011

id

Urban : 19861
voir plus

Description

Ensemble de deux maisons bourgeoises de style éclectique, teintées d’Art nouveau, de composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré., architecte J. Caluwaers, 1903.

Il fait partie d’une enfilade homogène de maisons bourgeoises, allant du n°202 au n°208.

Les deux maisons présentent un volume et des matériaux identiques, notamment de la pierre blanche, des briques blanches, des éléments en pierre bleue et un entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. jouant d’un damier de briques blanches et rouges. SoubassementsPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue percés de fenêtres à grilles géométriques.
Logette trapézoïdale (n°204) et bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. percé de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. (n°206). Trois fenêtres jumelées devancent la terrasse au troisième niveau. Corniches sur fins modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. reposant sur des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. aux extrémités. Portes d’entrée sous imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie., rehaussées de ferrures et d’une plaquette en bronze avec la mention «DE PAEPE / constructeur». ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. conservés, certains garnis de vitraux en fenêtre ou en jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d’imposte.

Sources

Archives
ACI/Urb. 171-204-206.