Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

L. COPPIETERSarchitecte1910

E. DEBAUSsculpteur1910

Styles

Éclectisme
Néo-Renaissance

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 28701
voir plus

Description

Ensemble de deux immeubles de rapport à rez-de-chaussée commercial identiques, d’inspiration néo-Renaissance italienne, signés et millésimés «E. Debaus sculpe» et «L. Coppieters archte 1910».

Élévations parées de pierre blanche, particulièrement décoratives (balustres, rinceaux, guirlandes, putti, etc.), comptant cinq niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de formes variées, celles des derniers étages à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. de pierre. Aux étages, oriel de deux niveaux de plan légèrement chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe., rythmés de pilastres cannelés ou non; aux deuxièmes et troisièmes étages, en travée axiale, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. pansuUn garde-corps est dit pansu lorsqu'il se cintre en doucine en élévation. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Rez-de-chaussée modifiés pour le commerce (devantures remplacées; à droite, porte privative donnant accès aux étages). Imposantes lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. remplaçant les parapetsUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade. d’origine (1991-1992). ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Sources

Archives
ACF/Urb. 5120 (1910), 5187 (1910), 6016 (1912), 6922 (1919), 10055 (n°19-21, 1928), 11376 (1931), 19941 (n° 15-17, 1974), 21319 (1991-1992).

Arbres remarquables à proximité