Du nom d'un homme d'Etat catholique (1810-1886), cette artère bordée d'arbres a été créée en 1903 à proximité de l'endroit où s'élevait le château du Solbosch, occupé quelque temps par les Sœurs de Saint-Joseph de Chambéry.

De tracé N.-S., elle prolonge la r. de l'Orient et débouche dans l'axe de la pl. Saint-Antoine.

À l'exception de quelques immeubles construits dans les années 1920 et concentrés dans le 2e tronçon, côté pair, l'ensemble des bâtiments a été construit entre 1903 et 1914. Il s'agit de maisons érigées en style éclectique, éventuellement influencées par l'Art nouveau, e.a. le no 12 (1905). Les façades en briques, animées par des bandeaux contrastants de briques ou de pierre, de trois niveaux et deux ou trois travées, sont souvent munies d'un r.d.ch. à usage commercial dans le ler tronçon et au carrefour avec la r. Philippe Baucq, le 2e tronçon faisant place à des maisons bourgeoises ou de rapport, essentiellement à caractère résidentiel.

Le 2e tronçon voit l'érection, en 1921, du côté pair, de la clinique Saint-Joseph par l'arch. Edmond SERNEELS, lequel y avait déjà construit le no 68 (1912). Bien que construit dans les années 1920, cet hôpital appartient encore stylistiquement à la période précédente puisqu'il a été érigé en style « médiévalisant ». À remarquer encore le no 65-67 intéressant immeuble de rapport construit en style éclectique sur les plans de l'arch. Jules GOLARD en 1912, constitué au r.d.ch. de deux devantures commerciales encadrant une entrée carrossable donnant accès aux appartements des trois étages (augmentés d'un étage supplémentaire en 1927), ainsi qu'aux deux magasins situés à l'arrière.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives

ACEtt./TP 17803 (1905), 1499, 2310 (1912), 1137 (1921), 1162 (1927).
AR 31.07.1903.
RC 1903, p. 82.

Ouvrages
MEIRE, R. J., Histoire d'Etterbeek, Musin, Bruxelles, 1981, pp. 80, 103-104.