Montant de la place du Grand Sablon jusqu’à la rue des Petits Carmes, en passant derrière le chevet de l’église Notre-Dame du Sablon, elle a été coupée en deux par le percement de la rue de la Régence, en 1827. Le côté droit du tronçon inférieur était bordé de maisons, démolies en 1878-1880 pour dégager l’église. L’autre tronçon, qui s’appelait à l’origine Montagne-des-Quatre-Vents, a été rétréci par l’agrandissement le long de la rue de la Régence, en 1957-1959 et 1975, de la Banque de Bruxelles, remplacée aujourd’hui par la Cour des Comptes, et par un parc pour voitures. À l’angle de la rue de l’Arsenal, qui y débouchait jadis, à gauche, s’élevait un immeuble du XVIe siècle, démoli en 1974, qui abrita le Conservatoire royal de musique et où habita le musicologue J.-F. Fétis (1784- 1871).

Malgré toutes ces transformations, la rue conserve, dans la partie inférieure et sur son flanc gauche, un intéressant alignement d’immeubles traditionnels, classiques ou néoclassiques, s’échelonnant du XVIIe au XIXe siècle.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

AVB/TP 29867 (1878-1880) et 70266 (1956).