Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

Georges COCHAUX (-SEGARD)architecte1910

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 13532
voir plus

Description

Sous bâtièreToit à deux versants. de tuiles, maison de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. construite d'après la demande de bâtir de 1910 sur les plans de l'arch. Georges COCHAUX-SÉGARD.

Sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. percé de joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. surbaissés et r.d.ch. en pierre traité en refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., façade de briques claires et pierre blanche. Quatre niveaux, le dern. provenant d'un exhaussement en 1931, et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. dont l'axiale en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. surbaissées aux deux 1ers niveaux et à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. aux deux dern. niveaux reprises successivement aux étages entre montants chaînés ou piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. à crossettesRessauts décoratifs situés aux angles d’un élément tel qu’un encadrement. sur panneaux d'allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à besantsOrnement sculpté sphéroïde ou en forme de disque.. Balcons, continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. au ler étage, axial au 2e. ArchitraveMoulure inférieure de l’entablement, située sous la frise. moulurée. Corniche chantournée à denticules sur six paires de consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. À g., à hauteur du ler étage, belle enseigne en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. rappelant le métier de ferronnier d'art d'ALBERT CROY, propriétaire qui fit construire la maison.

Sources

Archives

ACEtt/TP 545/760 (1910), 7347 (1931).

Arbres remarquables à proximité