Typologie(s)

immeuble de logements sociaux

Intervenant(s)

Gaston BRUNFAUTarchitecte1950-1951

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 36211
voir plus

Description

Complexe de logements sociaux moderniste, conçu en 1950 pour le Foyer Laekenois par l’architecte Gaston Brunfaut. Signature et millésime sur le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. du no15, côté rue de Ter Plast: «FOYER LAEKENOIS / GASTON BRUNFAUT / ARCHITECTE 1951 / L. WITTEBORT. FILS / ENTREPRENEURS».

Ensemble composé de deux blocs de quatre niveaux sous toit plat. Bloc principal rue du Siphon, présentant un plan arqué à façade côté rue convexe et en retrait, excepté un avant-corps d’une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à l’extrémité gauche, suivant l’alignement de l’artère. Bloc de plan presque carré côté rue de Ter Plast. Façades parementées de briques blanc ivoire, à joints horizontaux accentuésAppareil de briques à joints horizontaux accentués. Appareil de briques de parement typique des années 1930, dont les joints horizontaux sont larges et en creux, tandis que les joints verticaux sont minces et pleins., rehaussées de pierre bleue. Hauts soubassementsPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en plaques de ce matériau.

Le bloc principal se compose de trois corps de logements. Vers la rue du Siphon, chacun présente trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. symétriques, l’axiale d’entrée, excepté au no19, où la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. gauche est constituée par l’avant-corps. Linteaux de béton continus sur les trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux trois premiers niveaux, sur l’ensemble de l’élévation au dernier. Entrées formant porche dans-œuvre à emmarchement et large ébrasement percé de fenêtres à divisions en bois et métal enserrant du verre martelé coloré. Étages de ces travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. traités en double loggia. Aux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales, porte-fenêtre aux niveaux médians, à garde-corps incliné vers l’arrière, à barreaux verticaux; deux fenêtres jumelles au dernier.
Façade vers la rue de Ter Plast de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., l’axiale plus étroite et en ressaut.
En façade arrière, deux premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à mêmes matériaux que côté rues, les suivantes en briques rouges. Elle est marquée par trois avant-corps d’escalier, à verrière continue.

Le bloc rue de Ter Plast présente deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. côté rue. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite d’entrée, en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et percée d’une verrière continue à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-fers et verre martelé. Porte sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. plat. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. gauche percée à chaque niveau d’une fenêtre et d’une loggiaPetite pièce dans-œuvre, largement ouverte sur l’extérieur par une ou plusieurs larges baies non closes par des menuiseries. jumelées, sous linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées.. En façade latérale, séparés par une gaine de cheminées, pan de mur aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre. et travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de fenêtres et portes-fenêtres à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. incliné.

Portes métalliques conservées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. pour la plupart remplacés.

À l’intérieur, 28 appartements. Pour chaque corps du bloc principal, deux logements en miroir par niveau, avec salle commune et cuisine à l’avant et deux chambres à l’arrière, flanquant la cage d’escalier. Pour le bloc rue de Ter Plast, un logement par niveau, avec salle commune et cuisine à l’avant et trois chambres à l’arrière.

Sources

Archives
AVB/TP 61476 (1950-1951).

Arbres remarquables à proximité