La rue François Lesnino relie la place Joseph Benoit Willems à la rue Drootbeek, croisant sur son parcours la rue de la Briqueterie.

Tout comme la future rue de Moorslede et la place Willems, la rue François Lesnino est prévue par arrêté royal du 14.05.1879. Le tracé envisagé est alors celui d’une artère symétrique à la partie sud de la rue de Moorslede, aboutissant au croisement des rues Drootbeek et de Molenbeek. Ce tracé est confirmé par l’arrêté royal du 17.11.1890. Ce n’est que dix ans plus tard, le 09.07.1900, qu’un nouvel arrêté fixe l’alignement définitif de l’artère, large de quinze mètres, en même temps que celui de la rue de la Briqueterie. En 1905, une convention est signée entre la Commune et les frères Derbaix, propriétaires de la plupart des terrains de la future rue, ainsi que de la chocolaterie située rue de Molenbeek 169-169b, que doit longer le second tronçon de la rue Lesnino. La même année, l’artère reçoit sa dénomination, qui rend hommage à François Lesnino (1848-1904), typographe et conseiller communal à Laeken, récemment décédé. C’est peu de temps après qu’un premier tronçon de la voirie est finalement ouvert, entre la place Willems et la rue de la Briqueterie, alors encore un sentier. Il faut ensuite attendre 1933 environ pour que l’artère s’étende jusqu’à la rue Drootbeek.

Les premières constructions renseignées dans la rue, au début des années 1920, sont deux entreprises: la fabrique de boites métalliques et tôlerie industrielle François Leemans, au no32, et un atelier de teinture de peaux, au no41. Aboutissant au no13-15 de la rue de la Briqueterie, la fabrique de boites métalliques resta en fonction jusque dans la seconde moitié des années 1960 et fut remplacée, avant 2012, par un immeuble de logements. Quant à l’atelier de teinture, il fut reconstruit en 1934.

Ce n’est qu’à partir de 1933 que l’artère se bâtit d’habitations: il s’agit de quelques maisons bourgeoises et immeubles à appartements de tendance Art Déco, comme le no71 (1936). Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la construction reprend de plus belle, avec l’érection, durant deux décennies, de maisons de type bel-étage et immeubles à appartements modernistes.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 54-63, cote 61, no17 (23.08.1905).
AVB/PP 505 (1892), 3374 (vers 1900).
AVB/TP 57116 (1907-1933), 76121 (1924-1938), 76181 (1933-1944), 77554 (1905-1913); 32: Laeken PV Reg. 172 (09.01.1920), Laeken 5304 (1920), 74177 (1966); 41: 43774 (1934); 71: 46399 (1936).

Ouvrages
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 831.

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie, «François Lesnino (rue)», 1910, 1911, 1920, 1921, 1932, 1933.

Cartes / plans
Nouveau plan de Bruxelles, Établissements généraux d’imprimerie, 1907.