Typologie(s)

maison de retraite/hospice

Intervenant(s)

René AERTSarchitecte1964-1966

Paul RAMONarchitecte1964-1966

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine contemporain (Urbat - 1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 35373
voir plus

Description

Maison de retraite de style moderniste, conçu à la demande du Commission d’Assistance Publique par les architectes René Aerts et Paul Ramon (Groupe Forum), 1964-1966.

La direction était à l’origine assurée par la CAP, avec la collaboration d'une communauté religieuse, l'Ordre des Filles de la Sagesse.

Remarquable immeuble implanté au centre d’un parc, fonctionnant à la manière d’une œuvre globale dans laquelle chaque élément, au service d’un parti architectural simple, trouve une place unique sur l’ensemble des plans: fonctionnel, constructif et esthétique. L’ensemble, d’une grande légèreté, témoigne d’une époque où un système constructif simple pouvait servir efficacement et immédiatement une idée architecturale forte.

Immeuble de cinq niveaux conçu selon un plan en Y orienté Nord-Sud particulièrement original, construit sur base d’une ossature en béton (poteaux et ourdis apparents en façade lissés avec soin). Façades traitées sous forme de murs-rideaux vitrés rythmés par de longues coursives courbes en béton lissé ainsi que par une mince structure métallique formée de profilés verticaux sur lesquels se fixent les garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. continus. Façades nord parées de céramiques orangées, un matériau qui par sa couleur, sa texture, interrompt sans brutalité l’élancement des lignes horizontales.

Résidence Val des Fleurs, terrasse extérieure (photo 2017).

La grande légèreté des étages contraste avec le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue., plus massif par endroits, qui assied le bâtiment sans l’alourdir ni trahir le système constructif. À hauteur de l’entrée principale, panneaux décoratifs en grès creusés d’alvéoles irrégulières accrochant la lumière.

Résidence Val des Fleurs, entrée principale (photo 2017).

Motif en queue d’hirondelle du plan (chaque aile se termine en angle obtus) subtilement rappelé, de manière répétitive, dans une série de détails extérieurs et intérieurs: les fenêtres en forme de sablier percées dans les pignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., les sabliers sur les poignées de porte de l’entrée principale, le cabanon de l’ascenseur en toiture.

Intérieur. Rez-de-chaussée organisé en trois zones: les locaux de séjour, espace d’accueil de l’entrée principale (marbre gris-bleu) avec escalier central en bois et ascenseur et restaurant; la cuisine et ses dépendances (monte-plats); la partie administrative avec le bureau du directeur également accessible via une entrée particulière.

Résidence Val des Fleurs, plan du rez-de-chaussée ([i]La Technique des Travaux[/i], 5-6, 1969, p. 110).

Aux étages, un couloir axial distribue de part et d’autre les chambres individuelles. Elles sont chacune équipées d’armoires en bois qui les séparent du couloir et qui intègrent la porte, des espaces de rangement et un lavabo. Salon commun (sud).

Résidence Val des Fleurs, chambre avec armoire préfabriquée la séparant du couloir (photo 2017).

Dans l’aile nord-ouest, au premier étage, partie composée des chambres autrefois occupées par la communauté religieuse; au-dessus et correspondant au même espace, petite chapelle sous plafond en béton alvéolé, éclairée par une série d’étroites baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. vitrées intégrées dans un encadrement reprenant le motif de queue d’hirondelle. Salle de réunion au troisième étage. Au quatrième, appartements réservés aux couples et infirmerie dans les deux petites ailes de l’Y.

Résidence Val des Fleurs, chapelle (photo 2017).

Locaux de service et installations sanitaires situés côté nord. Escaliers secondaires en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit..

Sources

Ouvrages
BERNARD, P., BERCKMANS, C., Le modernisme ludique en Belgique, Bruxelles, 2009, pp. 213-215.
Brochure éditée à l’inauguration du Home de Repos Val des Fleurs construit par la Commission d’Assistance Publique
, Berchem-Sainte-Agathe, 20 avril 1968.


Périodiques

NOVGORODSKY
, N., «Home de repos «Val des Fleurs» à Berchem Sainte-Agathe. Architectes: R. Aerts et P. Ramon», La Technique des travaux, 5-6, 1969, pp. 106-114.

Sites internet
http://docomomo.be/building/residence-val-des-fleurs/


Arbres remarquables à proximité