Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Pierre MEEWISarchitecte1907

Styles

Beaux-Arts
Néo-Louis XV, néo-rococo

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 6821
voir plus

Description

À l'angle de l'av. Adolphe Demeur, immeuble de rapport de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., signé et millésimé « P(ierre). Meewis / 1907 / archte ».

Son traitement de l'angle fait écho à celui du no 35 de l'av. Adolphe Demeur, situé en vis-à-vis.

Élévation en pierre blanche, de quatre niveaux, comprenant une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. av. Adolphe Demeur et quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales av. Paul Dejaer; articulées par une tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. engagée montant de fond sur l'angle, sous dômeToit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en quart de cercle ou d'ovale., comptant trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. R.d.ch. commercial à bossages continus, percé de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. ou en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. ; certains encadrements sont moulurés en gorge. Le r.d.ch. est coiffé d'une corniche continue, rythmée par des consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. surmontant un médaillonCartouche rond ou ovale. et par les clefsClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. des arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné.. Av. Paul Dejaer, porte rect., à vantailLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. remplacé, accostée d'une petite fenêtre, sous arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager. unique. Étages en léger surplombSaillie portant une partie haute en avant d’une partie basse. sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., scandés de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., ioniques et colossaux aux niveaux médians, à bossages dans la tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. d'angle. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. tantôt rect., tantôt à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle., toutes munies  d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Av. Adolphe Demeur, oriel sur trois niveaux, ouvert au dern. étage d'une loggiaPetite pièce dans-œuvre, largement ouverte sur l’extérieur par une ou plusieurs larges baies non closes par des menuiseries. en niche en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. Corniche à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. surmontée d'un bas muret d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement.. Brisis percé de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. rect. DômeToit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en quart de cercle ou d'ovale. percé de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. en œil-de-bœuf, sur tambourMur d'une tour circulaire, ovale ou polygonale, sur lequel repose une coupole. cylindrique à bossages continus, éclairé de deux lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois. À l'intérieur, salle de café de style néo-rococo ; murs et plafonds garnis de stucs ; guirlandes, rocaillesRocaille. Ornement asymétrique en forme de coquillage déchiqueté, propre à l’architecture des styles rocaille et rococo ainsi qu’aux styles qui s’y réfèrent. La rocaille désigne également des constructions de jardin imitant des rochers ou des assemblages de rondins. Le style rocaille ou style Louis XV désigne l’interprétation française du style rococo., putti, bustes féminins.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 122 (1907).