Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Jean ROSSCHAERTarchitecte1880

INCONNU - ONBEKEND1883

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Anderlecht-Cureghem (Archistory - 2017-2019)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2021

id

Urban : 39618
voir plus

Description

Implantées à l’angle des deux rues, quatre maisons d’inspiration néoclassique conçues pour un même propriétaire, le no 29 en 1880 par l’architecte J. Rosschaert, les trois autres en 1883. Bien que les plans de ces trois dernières soient plus sommaires et d’une autre main que celui du no 29, leur composition prolonge mimétiquement la façade de celui-ci.

Façades de trois niveaux, à travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rythmées aux étages de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. colossaux à chapiteauCouronnement orné ou mouluré, d’une colonne, d’un pilier ou d’un pilastre. corinthien. Rez-de-chaussée à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages.. Balcons à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... en fonte à l’origine. AllègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. du second étage à tablePetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. rectangulaire sans doute toutes ornées de piastres à l’origine. Corniche et huisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacées, excepté les portes des nos 15 et 29.

Aux nos 17 rue de la Clinique, 27 et 29 rue Gheude, élévationsDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., égales aux étages, celle de gauche devancée d’un balcon. Rez-de-chaussée transformés, excepté au no 29. Garde-corps remplacés, excepté au no 27.

Au no 15 rue de la Clinique, maison d’angle à rez-de-chaussée à usage de «boutique» à l’origine. Quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers la rue de la Clinique, une vers la rue Gheude. Porte privée à la première. Elle était jadis suivie de la fenêtre d’un «cabinet» puis des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de la boutique: deux fenêtres flanquant la porte, à la quatrième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Balcon à la troisième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. La dernière aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre. aux étages.

Sources

Archives
ACA/Urb. rue de la Clinique 15, 17 et rue Gheude 27: 2877 (05.12.1883); rue Gheude 29: 1859 (16.02.1880).