Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

Louis DUHAYONarchitecte1925-1930

SOCIETE BELGE IMMOBILIEREpromoteur immobilier1925-1930

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Nord (Apeb - 2016-2018)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 32401
voir plus

Description

Immeuble d’appartements de haut standing s’avançant en éperon à l’angle, édifié sur les plans des architectes parisiens L. Duhayon et M. Julien pour la «Société immobilière de Belgique», en trois phases de l’ouest vers l’est, pour lesquelles les permis de bâtir furent demandés en 1925, 1926 et 1930.

Marquant de sa silhouette caractéristique, comme d’autres «buildings» de cette époque, le tracé des boulevards aménagés en vue de l’Exposition universelle de 1935, volume imposant composé d’une aile d’angle de quinze travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. dominant l’ensemble de ses onze niveaux et de sa coupoleVoûte de plan central. Elle peut être circulaire, ovale, polygonale, à côtes, en plein cintre, surbaissée, surhaussée, etc. de couverture dans l’axe de la travée d’angle et, de chaque côté, d’une aile de neuf niveaux sous toiture mansardée comptant six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. vers le boulevard de Dixmude, onze travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers le square Sainctelette. Façades en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche au-dessus d’un rez-de-chaussée revêtu de marbre, ornées de motifs Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Rythme ascensionnel et ondoyant, imprimé par les angles arrondis et la succession régulière des bow-windowsDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. trapézoïdaux, prolongés aux deux étages-attiques par un couronnement en pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. cintré creusé d’une voussure richement décorée encadrant une porte-fenêtre de même forme. Contrariant les lignes ascendantes et unifiant les trois ailes, bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. bordant le rez-de-chaussée, répondant à la balustrade continue soulignant les étages-attiques et à la corniche sculptée, alignement de fenêtres cintrées ou en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. au premier étage, de balcons au troisième étage; large friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. animant les trumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. du sixième étage et, partiellement, ceux du deuxième. Motifs décoratifs surtout constitués de pampres de vigne, complétés par des volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. et spirales ; masques ornant les consoles de bow-windowsDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. ; motifs géométriques caractéristiques et individualisés selon les ailes, aux ferronneriesÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. de garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... et de portes.


Sources

Archives
AVB/TP 59192 (1925), 59191 (1926), 59120 (1930).