Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

H. MAQUET1869-1870

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 31717
voir plus

Description

À l’origine, deux maisons jumelées d’inspiration néoclassique dessinées en 1869-1870 par l’architecte H. Maquet.

Caves hautes, trois niveaux et au total six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous toit mansardé. Façade jadis richement décorée de stucs : refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. au rez-de-chaussée, balcons et pilastres dans le ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. axial se prolongeant dans la toiture, allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. et trumeaux ouvragés, encadrements de fenêtre et entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. «classique» avec frise de consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. et de panneaux; large lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. accostée d’œils-de-bœuf. Bâtiments réunis en 1902 et profondément transformés en 1952 : redivision en quatre niveaux et cimentage. Ordonnance des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et couronnement seuls conservés.

Sources

Archives
AVB/TP 6062 (1869-1870), 6061 (1902), 61651 (1952).

Arbres remarquables à proximité