Typologie(s)

presbytère/cure
théâtre

Intervenant(s)

Camille DAMMANarchitecte1925

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2007

id

Urban : 16970
voir plus

Description

Ensemble de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., signé « C.[amille] Damman.. / architecte.. », 1925, bâti à la demande de Frédéric Brugmann.

Rue Joseph Stallaert 8-10, détail portique (photo 2006).

Cure présentant trois niveaux et quatre façades différentes, celles côté rue comptant quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Façades en briques brunes et éléments en pierre blanche, certains sculptés en fleurs stylisées de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Dernière travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de la façade latérale en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et précédée d'un bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. triangulaire sous terrasse. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de formes variées, participant à l'animation de la façade : grandes et rectangulaires, étroites et jumelées, hautes et à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle., certaines conservant d'élégants châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois. Dans l'angle formé par la salle paroissiale et la cure, le porche d'entrée, formé d'un auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. en pierre blanche sur faux piliersSupport vertical de plan carré., protège une porte vitrée et une fenêtre ornées de vitraux ; grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Côté rue, dernière travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. percée d'une porte sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. de pierre orné de motifs floraux.

Rue Joseph Stallaert 8-10, façade arrière (photo 2007).

Façade arrière de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé., animée de divers jeux de briques. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de différentes formes, conservant leur châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métalliques d'origine. Au rez-de-chaussée, porte ajourée flanquée de deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires donnant accès à une terrasse surplombant le jardin ; cette terrasse est close d'un parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. en briques stylisés flanqué de deux pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. couronnés de luminaires. Jardin planté d'un bel hêtre pourpre. Corniche à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche.. Toiture percée de petites lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. triangulaires.

Rue Joseph Stallaert 8-10, détail porte d’entrée (photo 2006).

Intérieur. Le plan, conçu à l'origine pour héberger deux vicaires, est préservé. Au rez-de-chaussée côté rue, une grande salle polyvalente est éclairée par le bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux.. À chaque étage, un large couloir axial dessert les chambres, les cuisines et les salles de bains.
Quelques éléments de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçus par Camille Damman, animent le sobre intérieur ; le départ d'escalier est orné d'un hibou sculpté en bois, les serrures en cuivre timbrées d'un petit motif géométrique. Les portes et les revêtements de sol (parquet et granito) sont également d'origine.


Rue Joseph Stallaert 12, ancienne salle de théâtre (photo 2007).

Ancienne salle de théâtre (no 14) de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., bâtie par l'architecte Camille Damman à la demande de Frédéric Brugmann, 1925. Séparé de la cure par un passage carrossable, bâtiment comptant un niveau et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Façade en briques brunes, flanquée d'épais piliersSupport vertical de plan carré.. Initialement affectée en salle de théâtre, la salle est aujourd'hui utilisée par les scouts.

Sources

Archives
Archives de la Fabrique d'église de la paroisse Notre-Dame de l'Annonciation.

Ouvrages
VAN CAUWELAERT, J.-F., Une église à la plaine de Berkendael : les débuts à la paroisse de l'Annonciation à Ixelles, Mémoires d'Ixelles, 73-74, 1999, p. 31.