Typologie(s)

atelier d'artiste
dépendances

Intervenant(s)

Emile VAN NOOTENarchitecte1906

Marcel WOLFERSsculpteur1906

Philippe WOLFERSsculpteur1906

Statut juridique

Inscrit sur la liste de sauvegarde depuis le 01 octobre 1998

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Pierre (DMS-DML - 2002-2009, 2014)

Recherches et rédaction

2005

id

Urban : 17589
voir plus

Description

Anciens ateliers, conçu pour l'orfèvre et sculpteur Philippe Wolfers (1858-1929) et son fils Marcel (1886-1976), sculpteur également. Bâtiment de style éclectique teinté d'Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise. sur les plans de l'architecte Émile Van Nooten en 1906 et exécuté par l'entrepreneur J. Doyen. Écuries et garage en parcelle arrière dans le jardin, pour Marcel Wolfers, sur les plans du même architecte. Installation d'un garage en façade ; rénovation récente et transformation de l'atelier et du garage arrière respectivement en habitation unifamiliale et atelier d'orfèvrerie par l'architecte Mario Serra di Migni, en 2001.

La construction, non attenante, est située en intérieur d'îlot, accessible par un chemin clôturé à rue par un remarquable portail en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. de style Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., pris entre des piliersSupport vertical de plan carré. en briques rehaussés de pierre bleue.

Volume allongé irrégulier, de deux niveaux, couvert de diverses formes de toitures. Déclivité du terrain entre l'avant et l'arrière de la maison rachetée par les caves hautesSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée., se transformant en façade arrière en un niveau à part entière. Façades en briques, partiellement enduite, rehaussée d'éléments en pierre bleue. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires de dimensions variées, sous linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. de pierre bleue ou métallique. Certaines baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sont aveuglesUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre.. D'autres sont bareaudées. Les façades sont animées de divers décalages et d'irrégularités dans l'alignement de ces baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement..

Avenue Roger Vandendriessche 28a, atelier Wolfers, façade arrière (photo 2008).

Façade principale à l'ouest, enduite et peinte en blanc, percée à gauche d'une large porte à double battant, de style Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. en bois à aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale.. Cette porte donnait accès à l'origine au grand atelier. Deuxième niveau percé dans l'axe d'une grande fenêtre, anciennement aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre., flanquée de deux petites fenêtres aveuglesUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre., celle de droite prolongée en une étroite fenêtre barreaudée.

Côté sud, façade latérale, sous pignon à gradinsPignon dont les rampants sont étagés en escalier, à la manière de gradins., devancée d'un avant-corps de deux niveaux, avec un porche, donnant vers l'ancien petit atelier (niveau en cave haute). Diverses fenêtres rectangulaires.

 

Sur l'angle de la façade latérale et de la façade arrière, tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. partiellement enduite et peinte, de plan polygonal, sous toit plat.


Façade arrière, avec en haut le grand atelier. À l'origine, la fenêtre l'éclairant de ce côté-ci était aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre.. À droite, avant-corps d'un niveau, percé d'une porte-fenêtre entre deux fenêtres barreaudées, sous toit plat.


Façade latérale au nord : mur mitoyen aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre. au deux premiers niveaux, large baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. au dernier niveau établi en retrait. Toit vitré.

Intérieur largement occupé par le grand atelier, prenant place à l'origine sur deux niveaux et ajouré au Nord par une toiture et une large baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade.. Actuellement, les façades ouest et est ont été percées de nouvelles fenêtres. Cave hauteSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée. avec voûte en auge.

Les façades et toitures ainsi que la grille et pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. d'entrée de l'ancien atelier sont inscrits sur la liste de sauvegarde depuis le 01-10-1998.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 365 (1906), 5 (1911), 318 (2001).

Arbres remarquables à proximité