Typologie(s)

villa isolée

Intervenant(s)

Frédéric KÖNIGarchitecte1913

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque

Recherches et rédaction

2008, 2013

id

Urban : 22426
voir plus

Description

Villa de style cottage, architecte Fred. König, 1913.

Imposante villa implantée perpendiculairement à l'avenue Grandchamp. Façades en briques (peintes) au rez-de-chaussée et enduites à l'étage, sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. à moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie.. PignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à faux colombages dont certains sous toiture à croupettePetite croupe ou croupette. Petit versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupe, la croupette ne descend pas aussi bas que les pans principaux.. Fenêtres sous linteauxÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. en pierre bleue au rez-de-chaussée et linteauxÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. en bois à l'étage. Vers l'avenue Grandchamp, bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. de plan trapézoïdal couvert d'une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Façade latérale principale, formée de deux pignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., à l'origine percée à l'étage d'une porte-fenêtre donnant sur une terrasse modifiée en 1950 et 1985. Large porte d'entrée axiale protégée par un porche.

Intérieur

Vaste hall central avec escalier débouchant sur une galerie ouverte. Pièces de vie donnant sur l'avenue Grandchamp. Locaux de service et cuisine avec porte distincte orientés jardin.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 113 (1913), 793 (1950), 133 (1985).

Périodiques
«Le coin du constructeur. La Roseraie. Avenue Grandchamp à Stockel», Le Home, 6, 1914, pp.285-288.