Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)
chapelle

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1881-1892

Styles

Éclectisme
Néogothique

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 23156
voir plus

Description

Ensemble de deux maisons de style éclectique, conçues dans les années 1880. Le no261 mène à partir de 1903 à une chapelle arrière néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors. conçue pour l'Église catholique apostolique. L'extrémité de la parcelle ayant été expropriée par l'État dans le cadre de l'agrandissement des voies de chemin de fer, la chapelle est remodelée en 1908.

Les maisons partagent une même façade de deux niveaux, en briques rouges, rehaussée de briques noires, de pierre blanche et de pierre bleue. Au milieu, trois portes accolées, chacune sous arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager. et fenêtre en dessus de porteUne fenêtre est dite en dessus de porte lorsqu’elle surmonte une porte sans être directement en contact avec elle : la porte est séparée de la fenêtre par un petit pan de mur ou par un entablement ; porte et fenêtre possèdent chacune un encadrement propre.: portes privées flanquant une entrée cochère à chasse-roues métalliques. Une fenêtre à gauche, deux séparées par un pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à droite. À l'étage, portes-fenêtres et fenêtres une sur deux; balcons à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à arcature. Corniche et porte cochère à oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. conservées.

À l'arrière, ancienne chapelle flanquée à gauche d'une sacristie sous toit plat conçue en 1938 en remplacement de l'originelle et, à droite, d'un presbytère de deux niveaux sous toitures en bâtièreToit à deux versants. perpendiculaires. Chapelle composée d'un porche d'entrée à accès latéral via une terrasse, suivi d'un narthex de faible hauteur sous toit en bâtièreToit à deux versants. puis d'une nef sous toit de même forme et d'un chœur de plan polygonal. Façades en briques aujourd'hui peintes. Fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. brisé, jumelées par deux ou trois. Nef sous fausse-voûte d'ogives.

Sources

Archives
ACS/Urb. 5-261.

Périodiques
MERTENS, A., ROZEZ, «Cologne (rue de)», Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1902, 1903.

Cartes / plans
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.

Arbres remarquables à proximité