La rue Vandermeersch relie la rue Gallait à la place Lehon.

Large de douze mètres, elle est ouverte à la demande et sur les terrains de Messieurs Vandermeerschen, Mercier et consorts, entre ce qui était à l'origine les rues de Brabant et de la Poste prolongées. Son plan, dressé le 05.12.1863, n'est approuvé qu'en séance du Collège communal du 16.05.1871 et est ratifié par l'arrêté royal du 13.09.1871.

Diversement orthographié à l'origine – Vandermeerschen, Vandermerschen, Vandermersch –, le nom de la rue renvoie à l'un des propriétaires à l'origine de sa création.

Résidentielle, l'artère est essentiellement bâtie dans les années 1880, à l'exception des premiers numéros côté impair, érigés avant 1876. Il s'agit de maisons de style néoclassique, dont beaucoup ont été transformées au cours du temps. Pointons les nos77 à 83, conçus en 1884 pour l'entrepreneur Camille Simoens, ou encore les nos2 (voir ce numéro), 4, 6, 8 et 10, tous peut-être conçus en ensemble, les trois derniers numéros identiques à l'origine aux nos3 à 7 de la rue Rubens (voir ces numéros), situés juste derrière. Deux enfilades particulièrement cohérentes se distinguent côté impair: celle formée par les nos41 à 45, ainsi que celle allant du no49 au no61 (voir ces numéros), parmi lesquels l'ensemble des nos53 à 61, comptant deux hôtels particuliers. Le côté pair est marqué par un vaste ensemble de vingt maisons s'étendant du no18 au no58, à l'exclusion du no50 (voir ce numéro). Toutes sont conçues entre 1883 et 1886 par un même auteur pour des propriétaires différents, dont huit pour l'entrepreneur C. Slagmulder (voir la plupart de ces numéros). En 1886, le même entrepreneur commandite, vraisemblablement au même auteur, les nos67 à 75 (voir nos67, 69).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 77 à 83: 260-77-83.
ACS/TP Infrastructure 191.

Ouvrages
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 114.