Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

J. OLIVE1874

Styles

Éclectisme
Néo-baroque

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 33611
voir plus

Description

À l’angle de la rue des Fripiers, n° 32, important immeuble de rapport de type Haussmannien dessiné par l’architecte parisien J. Olive en 1874 et exécuté par J.-B.A. Mosnier. Style éclectique à dominante baroque.

Quatre niveaux et six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. reliées aux trois latérales par un pan arrondi. Toiture mansardée élevée, couverte d’ardoises; à l’angle, dômeToit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en quart de cercle ou d'ovale. couvert de zinc. Façades enduites, gravement abîmées depuis 1971 par un niveau en surplomb imitant l’architecture en pan-de-bois. Rez-de-chaussée occupé à l’origine par des devantures commerciales et une entrée cochère privée dans l’avant-dernière travée. Bel étage présentant autrefois balcons, balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. continue, entablements, frontonsCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. courbes et lié à l’étage supérieur par un ordre colossal de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. composites; deuxième étage couronné par une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de canneluresLes cannelures sont des canaux longs, parallèles et en répétition, ornant des pilastres ou des colonnes. et une corniche denticulée; fenêtres rectangulaires à encadrement mouluré sommé d’une feuille d’acanthe; appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. saillant sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. en pointe de diamant. Étage supérieur conçu comme un attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. devancé par un balcon à balustrade continue et rythmé par les pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. montant en s’élargissant qui accostent les fenêtres surbaissées à encadrement plat et clé à enroulement. Travée d’angle mise en valeur par une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. cintrée accostée d’ailerons et de pots-à-feu, couronnée par un larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. courbe, timbrée d’une lourde clé ornée et garnie d’une balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire.; un œil-de-bœuf dans le dômeToit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en quart de cercle ou d'ovale. qui la coiffe. À gauche et à droite, lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. rectangulaires sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaire.


Sources

Archives
AVB/TP 11650 et 82810 (1874).