Typologie(s)

hôtel particulier
atelier d'artiste

Intervenant(s)

Paul SAINTENOYarchitecte1910

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 22858
voir plus

Description

Hôtel particulier de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. d'inspiration Louis XV, architecte Paul Saintenoy, 1910.

Conçu pour le peintre Franz Kegeljan, le bâtiment était attenant à l'atelier que celui-ci s'était fait construire en 1890 par l'architecte Daniel Francken, à l'actuel no72. Cet atelier est remplacé par un immeuble à appartements en 1950 (architecte Henri Leemans), avec maintien de l'encadrement de la porte, à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. sculpté d'une palette de peintre.

Façade en pierre blanche. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales et de deux niveaux sous toiture mansardée. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de gauche plus large, à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. au rez-de-chaussée; logette à pans concaves percés d'une fenêtre sous oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale., surmontée d'une terrasse. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite d'entrée. Quatre lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres., la première en pierre, à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. cintré, les autres de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC.. Au rez-de-chaussée, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. extrêmes à encadrement en gorge. Décor sculpté d'inspiration rococo: cartouchesDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale., rinceauxOrnements végétaux disposés en enroulements. et coquillesOrnement symétrique figurant une coquille Saint-Jacques ou un coquillage s’en rapprochant. ornant clefsClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel., assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. de la logette et frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches.. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée; châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois et traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. chantournée. Porte cochère vitrée à chasse-roues, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de la terrasse et barres d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..

À l'intérieur, cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. centrale sous lanterneau, doublée d'un escalier secondaire au-dessus du passage cocher. Annexe arrière ajoutée lors de l'installation d'un dispensaire en 1951.

Sources

Archives
ACS/Urb. 228-68, 228-72, 228-76.

Périodiques
Album de la Maison Moderne, 4e année, pl. 47.