La rue Renkin relie la place Lehon à la rue Gallait. Les rues Rubens et Vondel la croisent. La rue Verhas y aboutit.

Tout comme la rue Rubens et le premier tronçon de la rue Vondel, la rue Renkin est ouverte à la demande et sur les terrains de la Compagnie immobilière de Belgique, ainsi que de Messieurs Mercier et consorts, en vertu d'une autorisation délivrée en séance du Collège communal du 20.10.1874 et confirmée par l'arrêté royal du 31.12.1875. Dès 1877, les travaux d'aménagement de l'artère, large de seize mètres, sont terminés.

La rue porte le nom de Renkin ou Rennequin Sualem (Jemeppe-sur-Meuse, 1645 – Bougival, 1708), maître-charpentier liégeois, concepteur de la machine de Marly, construite pour pomper les eaux de la Seine destinées à alimenter les châteaux de Marly et de Versailles sous le règne de Louis XIV.

Majoritairement résidentielle, la rue est bâtie entre 1880 et 1911, de maisons pour la plupart de style néoclassique. Parmi elles, les nos46 (1880) et 49 (1893), ainsi que les nos26, 28 et 30, qui forment un ensemble avec les nos54 et 56 de la rue Rubens (vers 1888). La rue compte aussi plusieurs ensembles de ce style conçus pour un même propriétaire, aux nos36 à 42 (voir ces numéros), 75 à 81 (1893) et 80, 82 (voir ces numéros). Pointons encore, au no8, une maison d'une travée qui formait à l'origine une façade unique avec le no10 (1882) et menait à une marbrerie arrière, aujourd'hui reconvertie en logements. De nombreuses autres maisons, néoclassiques à l'origine, ont été ré-enduites ou revêtues de briquettes.

Quelques bâtiments relèvent du style éclectique, comme les nos13 et 15 (1887), ainsi que 70 (1890). D'autres sont de style ou d'inspiration Art nouveau (voir nos33 et 90-92). Citons enfin un hôtel particulier de style Beaux-Arts (voir no76), conçu en 1911 pour le peintre Franz Kegeljan, qui possédait son atelier dans le bâtiment voisin, aujourd'hui remplacé par un immeuble à appartements.

D'autres artistes élurent domicile dans la rue pour quelques années: les Carpentier, ornemaniste et sculpteur, au no8, le peintre-décorateur Privat Livemont au no75 et le peintre Eugène Van Gelder au no79.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 8, 10: 228-8, 228-10; 13, 15: 228-15; 30: 228-30; 46: 228-46; 49: 228-49; 70: 228-68; 75: 228-75; 77: 228-77; 79: 228-79.
ACS/TP 228, 238.
ACS/TP Infrastructure 33.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1874, pp. 424-425.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1874-1875, 1875, p. 123.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1875-1876, 1876, p. 80.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1876-1877, 1877, p. 40.

Périodiques
MERTENS, A., ROZEZ, « Renkin (rue) », Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1885 à 1891, 1894 à 1903.

Sites internet
Petites histoires des rues de Schaerbeek