Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

VANDENBROECKarchitecte1912-1913

INCONNU - ONBEKEND1920-1929

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2010-2012

id

Urban : 20321
voir plus

Description

Douze maisons bourgeoises de style éclectique, conçues pour l'entrepreneur et promoteur immobilier Louis Arys, de part et d'autre d'une maison de rapport d'angle (no154-156 avenue Chazal). Les nos58 à 68 rue Paul Devigne et 158, 160 avenue Chazal sont conçus en 1912-1913 par l'architecte Vandenbroeck. Analogues à ces derniers, les nos50 à 54 (conçus en ou après 1920) et le no56 sont vraisemblablement l'œuvre du même architecte.

Élévations en briques blanches, rouges ou jaunes, marquées par des jeux de briques d'autres couleurs et rehaussées de pierre bleue. Façades de composition tantôt symétrique, tantôt asymétrique, de deux ou trois niveaux. Fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. de formes variées ou sous linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie.. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. galbés en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion., bordant balcon et parfois balconnet aux niveaux supérieurs. Aux nos50 à 54, 58, 60, 66 et 68 rue Paul Devigne, lucarne passanteUne lucarne est dite passante lorsqu'elle est située dans le plan de la façade et interrompt la corniche ou l’entablement terminal du bâtiment., généralement à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc.. Corniches pour la plupart modifiées rue Paul Devigne. Portes et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois partiellement conservés.

Aux nos50 à 54 rue Paul Devigne, toiture mansardée.
Aux nos56 et 62 rue Paul Devigne, entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'arceaux sur longues lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre..
Au no58 rue Paul Devigne, soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. percé ultérieurement d'une porte de garage.
Au no60 rue Paul Devigne, toiture mansardée sans doute ultérieurement.
Au no64 rue Paul Devigne, deuxième et troisième étages établis respectivement en 1928 et 1935.
Aux nos68 rue Paul Devigne et 158 avenue Chazal, travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée à niveaux décalés.

Sources

Archives
ACS/Urb. 50 à 54: 207-50-54; 58, 60: 207-58-60; 62: 207-62; 64, 66: 207-64-66; 68: 207-68.