Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Styles

Néo-Renaissance flamande
Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2010-2012

id

Urban : 20431
voir plus

Description

Ensemble de huit maisons de style éclectique d'inspiration Renaissance flamande, implantées en retrait de la rue, partageant une même façade monumentale. Millésime «1887» formé par des ancresPièce métallique apparente ou noyée dans l’enduit de façade, fixée à l’extrémité d’un tirant en fer pour solidariser les murs et les planchers. Il existe des ancres purement décoratives, non reliées à des tirants. dans l'axe de la composition.

L'ensemble termine une enfilade particulièrement cohérente de maisons de même style, débutant au no31.

Élévation symétrique de dix-sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., deux inégales par habitation, excepté au no45-47, à trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. PignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. axial à gradins couronnant les deux dernières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. du no45-47 et la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée du no43. Première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en avant-corps, correspondant à la principale du no53. Façade en briques rouges rehaussées de pierre bleue. Portes pour la plupart sous baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. à corniche cintrée. Pointes de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant. aux encadrements du deuxième niveau. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion. au troisième. AllègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre., garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de terrasses et de balcons, à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade.. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à carreaux de céramique et corniche à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche..

Aux nos37, 39, 51 et 53, fenêtre à encadrement en pierre bleue au premier niveau. AllègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. ornée de carreaux de céramique et balcon, excepté au no53.
Aux étages du no53, tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. d'angle à deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., sur cul-de-lampe, aujourd'hui privée de son couronnement. Porte précédée d'un emmarchement.

Rue Albert de Latour 53 (photo 2012).

Aux nos41, 43, 45-47 et 49, travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. marquée par un avant-corps rectangulaire d'un niveau à pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., sous terrasse. Celle-ci devance une porte-fenêtre flanquée de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., sous un faux balconnet formant allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. pour les fenêtres jumelées du dernier niveau.
Troisième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. du no45-47 percée d'une entrée cochère sous fenêtre et devancée d'un balcon au premier étage.

Aux nos37, 39, 41, 51 et 53, soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. percé d'une entrée de garage, respectivement en 1949, 1941, 1947, 1976 et 1938. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés, excepté ceux du rez-de-chaussée du no39. Portes conservées, excepté celles des nos37 et 51. Grille de la zone de recul remplacée au no39 et supprimée au no51.

Sources

Archives
ACS/Urb. 8-37.

Arbres remarquables à proximité