La rue Albert de Latour relie la rue de la Consolation à l'avenue Dailly. Elle croise dans sa dernière partie la rue Van Hammée.

Située dans le quartier Monrose, l'artère est antérieure au plan de voiries de ce dernier, définitivement approuvé par l'arrêté royal du 21.04.1906. Elle est en effet ouverte sur une largeur de douze mètres en vertu de l'arrêté royal du 10.05.1883. La rue est baptisée en séance du Collège communal du 21.05.1883, en hommage à Albert de Latour, conseiller communal à Schaerbeek de 1855 à 1858.

Résidentielle, la rue connaît une première phase d'urbanisation entre 1883 et 1887, à l'initiative de membres de la famille Dailly, qui font construire 25 maisons côté pair, du no4 au no52 (voir nos4 à 8, 12, 14, 30, 34, 36 et 44), ainsi qu'un ensemble de neuf maisons côté impair (voir nos37 à 53). Avec les nos31 à 35, cet ensemble forme une enfilade particulièrement cohérente de maisons de style éclectique. La construction se poursuit ensuite entre 1896 et 1903. Ces deux premières phases se caractérisent par un bâti de style tantôt éclectique, tantôt néoclassique, accompagné au début du XXe siècle par quelques maisons d'inspiration Art nouveau, comme le no7, conçu en 1903 par l'architecte Paul Hamesse, ou le no9 (voir ces numéros).

L'urbanisation de la rue reprend dans l'entre-deux-guerres, avec des maisons souvent teintées d'Art Déco, comme les nos54 à 58, conçus par et pour l'architecte Georges Acarin en 1923 ou le no80, un immeuble formant l'angle avec la rue Van Hammée (architectes Oct. et Edg. Thomas, 1929). Ce dernier fait face à un ensemble de dix maisons conçu par l'architecte René Bartholeyns en 1923 et 1925 dans le style Beaux-Arts (voir nos60 à 68 et rue Van Hammée nos53 à 61).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 54, 56: 8-54; 80: 8-80.
ACS/TP Infrastructure 18.
Maison des Arts de Schaerbeek/fonds local.