Typologie(s)

dépendances
manufacture
établissement scolaire

Intervenant(s)

André LONCHAYarchitecte1918

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Scientifique
  • Social
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22329
voir plus

Description

Ancienne manufacture de lingerie H. Hautermann, de style éclectique, conçue en 1918 par l'architecte André Lonchay. Un hôtel particulier pour son propriétaire était prévu à front d'avenue, qui ne fut pas construit. À sa place fut édifié en 1919 un mur de clôture. Le même permis comprenait également la création d'une conciergerie et d'une écurie en intérieur d'îlot. En 1993, l'ensemble est transformé sur les plans de l'architecte H. Van Mingeroet pour accueillir le Hoger Instituut voor Gezinswetenschappen De Factorij.

Long bâtiment rectangulaire sous toit plat, de trois niveaux et de dix travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., la plupart traitées en travée brugeoiseDans l'architecture d'inspiration Renaissance flamande, la travée brugeoise est une travée inscrite sur toute sa hauteur dans un pan de mur en retrait et généralement sommée par un arc aveugle, souvent brisé.. Les sixième, septième et neuvième travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sont en avant-corps, les deux dernières à pans coupésPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment.. Façade en briques rouges rehaussées de briques blanches et de pierre bleue. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. séparées par des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. sous amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement.. Certaines baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Véranda récente devançant l'entrée principale. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.
Intérieur aujourd'hui complètement rénové et restructuré. Les sous-sols du bâtiment principal étaient autrefois réservés au stockage des laines et des cotons, le rez-de-chaussée était le lieu de l'apprêtage et de l'empaquetage. Au premier étage se faisaient les ventes et au dernier étaient stockées les réserves de marchandises.

À droite, dans la cour, anciennes écurie et conciergerie accolées, de style éclectique d'inspiration pittoresque. Façades en briques rouges rehaussées de briques blanches. Enchâssement complexe des toitures. Jeux de bichromie. Écurie d'un niveau sous mansarde. Conciergerie de deux niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, la première dotée d'un avant-corps de deux niveaux sous toiture en appentisToit à un seul versant., la seconde formant avant-corps sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., la troisième sous mansarde, dotée d'un avant-corps d'un niveau sous terrasse. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. ou en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale., certaines jumelées ou en tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste.. Porche d'entrée dans-œuvre. Balconnet et balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois. Corniches d'origine, largement débordantes sur aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale.. Portes et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Dans la cour, fresque figurative récente par Gal et Nora Theys.

Sources

Archives
ACS/Urb. 141-134-136.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 20.