Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Jean RAMAEKERSarchitecte1871-1872

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10646
voir plus

Description

Ensemble de trois maisons enduites, construites en 1871 (no 93) et 1872 (nos 87 et 89-91) sur les plans de l'arch. J. RAMAEKERS.

Le no 87 présente une travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. avec la r. de l'Artichaut.

Les nos 89-91 sont un exemple de maison bourgeoise de style classicisant avec réminiscences Louis XVILe style néo-Louis XVI se développe à partir de 1910 environ. Il reprend des éléments typiques du néoclassicisme contemporain du règne de Louis XVI : noeud de ruban, médaillons ovales, lauriers, faisceau de licteurs, etc.. Le dern. étage est exhaussé en 1927. En 1984, des modifications transforment le r.d.ch. en le scindant en deux niveaux dont un entresolé. Imposant volume symétrique de quatre niveaux de hauteur inégale et quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les deux latérales à bossage et en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. Second niveau percé de quatre baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrées, à l'origine d'un seul tenant avec les percements du r.d.ch. Ouvertures droites sous panneaux d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. à décor végétal en creux et frappé d'un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale.. TrumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. ornés des attributs des Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., de g. à dr.: la Peinture, l'Architecture et la Sculpture, dans un décor végétal. Balcon droit continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. sur toute la largeur du 3e niveau avec accentuation de la saillie pour les deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales, ce que rappelle le balcon supérieur réservé à ces mêmes travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. ConsolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. épaisses travaillées, supportant les balcons et la corniche. TrumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. supérieurs garnis de chutesBouquet pendant de fleurs ou de fruits. de laurier. Panneaux d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. supérieurs moulurés en creux avec décor de méandres. Niveau d'entablementLe niveau d’entablement concerne un entablement à frise ajourée de fenêtres et constituant ainsi un demi-niveau. et corniche à ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. Aujourd'hui, décor fantaisiste aux deux 1ers niveaux.

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 1184 (1872), 9332 (1921), 10432 (1927), 17039 (1984).

Arbres remarquables à proximité