Située entre la ch. de Louvain et la pl. Houwaert, la r. de Liedekerke fut ouverte en 1858 (A.R. 21.07.1858).

Traversant l'anc. propriété du comte de Liedekerke, elle lui emprunta son nom. Son tracé, qui devait établir la communication entre la ch. de Louvain et le nouvel abattoir communal (voir r. du Mérinos), nécessita l'assèchement de deux étangs le long du Koningsbeek, ruisseau provenant du grand étang de Saint-Josse et alimentant les étangs de la propriété de J. B. Houwaert après avoir longé l'enceinte du château des ducs de Bourgogne.

La plupart des maisons qui la bordent furent construites dans les décennies 1860 à 1880. Plus récents, les nos 103, 105, 107 datent de 1903, les nos 68 et 82 de 1911 et 1910. Prédominance de façades d'esprit néoclassique à enduit peint avec encadrements de fenêtre moulurés auxquels s'ajoute parfois un décor plus riche de pilastres, tables d'allège, soubassement à refends, clefs sculptées, trumeaux à panneaux, etc. (nos 15, 87, 89, 98, 108, 109, 110, 111, 118). Les portes de plusieurs maisons sont à double vantail avec un décor mouluré d'allure néoclassique (nos 118, 125). Quelques maisons sont de style éclectique (nos 82, 103-105, 107) ou Art nouveau (No 112). Plusieurs façades ont été soit cimentées, soit recouvertes de briques jaunes ou blanches ou encore de crépis. Les nos 40 à 64 ont été démolis pour faire place, en 1952 et 1988, au lycée communal. Sur l'emplacement des nos 51 et 53 a été aménagée l'entrée du parc de Liedekerke situé à l'intérieur de l'îlot. Au coin de la r. de la Ferme (No 51) : immeuble d'habitations sociales de 1977. Certaines maisons présentent une devanture de commerce anc. (nos 134, 136). Certaines autres, des contrevents en bois (nos 87, 98).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 34 (1864), 194 (1865), 316, 325, 372 (1866), 469 (1867), 16578 (1977).