Cette rue relie la ch. de Louvain à la r. Verbist. Sur le plan original du quartier de l'Est de 1864, elle aboutissait à la r. des Moissons, projet devenu irréalisable avec le déplacement du chemin de fer et la construction du bd des Quatre-Journées.

La rue porte le nom de Jean-François Wauwermans qui fut bourgmestre de la commune de 1813 à 1823.

Le côté pair est bordé de maisons modestes d'inspiration néoclassique, construites entre 1876 et 1889. De deux ou trois travées et trois niveaux, leurs façades sont enduites ou cimentées, marquées par des cordons et les appuis de fenêtre, et certaines par les lésènes encadrant les travées. Les baies sont rect. frappées d'une clef (No 16), ou bombées (n°s 10,12), celles des étages parfois agrémentées d'un balcon comme aux n°s 4, 6 et 18 à 24.

Le côté impair se caractérise par la présence de bâtiments industriels encadrant les habitations. En particulier au no 1, à l'angle de la ch. de Louvain, un anc. entrepôt de matériel ferroviaire faisant corps avec la gare et transformé en bureau (voir gare, no 195 ch. de Louvain) ; au no 11, à l'angle de la r. de la Cible, un garage construit v. 1930, à façade de brique, rythmée par des pilastres semi-engagés, dont le vaste hall sous charpente métallique est couvert de sheds à pignon bordé d'un motif décoratif en ciment.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 1813, 1900 (1876), 3541, 3692 (1888), 3775, 3787 (1889), 4370 (1892), 14510 (1951).
AR 18.10.1869.

Ouvrages

I.V.A.I.B., Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, Saint-Josse-ten-Noode, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 22.