Typologie(s)

immeuble de bureaux
magasin
atelier (artisanat)

Intervenant(s)

Walthère MICHELarchitecte1926

Styles

Beaux-Arts
Art Déco

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2016, 2019

id

Urban : 34876
voir plus

Description

Immeuble de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. d’inspiration Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., à usage de magasin, bureaux et ateliers, conçu en 1926 par l’architecte Walthère Michel pour Delhaye et Dupuis, spécialisés en chapeaux pour dames. Signature au rez-de-chaussée «WALTHERE / MICHEL / ARCHTE . 1926».

Bâtiment de cinq niveaux sous muret d’attique et toit plat, à élévation symétrique de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Rez-de-chaussée en pierre reconstituée rose. Étages en pierre blanche. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale percée de vastes fenêtres jumelées par trois. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales marquées par des oriels de plan en éperon, sur cul-de-lampe et sous terrasse à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire.. Au rez-de-chaussée, porte cochère à encadrement mouluré à gauche. Devanture commerciale à droite, ayant remplacé en 1979 (architecte Jacques Zajtman) trois vitrines jumelles et une quatrième, à meneau, à droite. Aux trois premiers étages, fenêtres de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale comprises dans un même encadrement à ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. successifs. AllègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. portant le nom de la firme au deuxième. Les trois premiers étages sont surlignés par une corniche bordant les terrasses et qui, suivant le projet, devait porter un garde-corps métallique décoratif dans l’axe. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. Porte métallique ancienne.
À l’intérieur, à l’origine, cage d’escalier centrale, à ascenseur. Rez-de-chaussée occupé par le magasin, avec local de «réception-expédition» derrière la cage d’escalier. Au premier étage, bureaux à l’avant, «collection» au centre, «atelier» à l’arrière. Deuxième et quatrième étages entièrement à usage d’atelier. Au troisième, «modistes» et «préparation des commandes» à l’avant.

Sources

Archives
ACA/Urb. 19013 (02.04.1926), 45285 (20.02.1979).