Typologie(s)

brasserie
théâtre

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Scientifique
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10543
voir plus

Description

Façades postérieures de l'anc. brasserie Aerts (voir également r. des Deux-Tours nos 71-75), érigées en phases successives : 1882 pour les trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. du centre, 1934 pour les deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de g., 1960 pour la partie de dr.

La brasserie en activité dès le début des années 1880 est désaffectée un siècle plus tard, les machines et cuves sont démontées en 1982.
En 1994 la partie dr. du bâtiment (nos 60-64) est restaurée et réaffectée pour créer l'espace théâtral «Le Public».

En 1882, construction d'une large maison bourgeoise de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et deux niveaux et d'un magasin à bière de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. ; en 1934, la maison est démolie pour permettre l'agrandissement du magasin à bière, le style adopté est identique à celui de 1882.

Elévation de quatre niveaux dégressifs totalisant six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., couronnée d'un large bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. uni en briques, et couverte à l'origine de shedsCouverture de profil en dents de scie d’un bâtiment industriel, composée d’une succession de petits toits à deux versants d’inclinaison différente. Le versant du toit le plus pentu est d'ordinaire vitré.. Façade en briques sur r.d.ch. enduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc. et plintheAssise inférieure d’un soubassement ou soubassement de hauteur particulièrement réduite. de pierre bleue ; les étages séparés du niveau inférieur par un cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. en pierre bleue. Sur les trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de dr. au r.d.ch., deux portes de garage à encadrement droit sur coussinetsPierres de taille formant saillie profilée dans l’embrasure de la baie. Ils sont situés au sommet des piédroits et portent un linteau ou un arc. encadrent deux petites fenêtres jumelées situées à la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrale. Sur chaque linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. de porte est peint le mot «Brasserie». Aux étages, travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. marquées par de doubles pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. engagés, fenêtres grillées à encadrement bombé, clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. de pierre bleue, allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. panneautées en saillie. Les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de g. identiques, les fenêtres murées au 2e et 3e étages. BandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. d'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. marqué par une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de briques et des trous de boulin carrés.

En 1960, ajout d'un bâtiment à usage de bouteillerie d'après les plans de l'arch. R. FOSTROY, constitué de trois niveaux avec à dr. un mur de clôture à large entrée de garage à porte métallique à deux battants, donnant accès à une cour. L'entrée surmontée sur toute la largeur de la façade par une traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. en béton portant l'inscription en métal «Spécial Aerts». Façade en brique rouge claire sur socleMassif surélevant un support ou une statue. de pierre bleue et sous toit plat. Au 1er niveau dans l'axe, porte de garage accostée de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. fermées par des briques de verre ; aux étages, larges verrières d'ateliers rect., à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métalliques à divisions.

Sources

Archives

ACSJ/Urb./TP 2649 (1882), 12193 (1934), 15569 (1960).

Ouvrages
Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, Saint-Josse-ten-Noode, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 1.

Arbres remarquables à proximité