La r. Botanique rejoint par une forte pente la r. Verte à la r. Royale en formant un coude au niveau de la r. de la Poste. Autrefois tronçon de la r. Verte longeant l'anc. bastion de la porte de Schaerbeek, son tracé fut modifié à la suite de la construction, en 1825, du Jardin botanique auquel elle doit son nom. Sa partie supérieure (au-delà de la r. de la Poste) suivit dorénavant la façade arrière des bâtiments du jardin, pour aboutir perpendiculairement à la r. Royale.

A l'exception des bâtiments du Jardin botanique (voir no 236 rue Royale), il ne subsiste aucune des maisons qui bordaient le côté pair de la rue.

Entre la r. Verte et la r. du Chemin de fer, le terrain est laissé à l'abandon. Au-delà de la r. du Chemin de fer, on y a aménagé un espace de jeux dans le prolongement du Jardin botanique.

Le côté impair conserve partiellement le bâti anc. néoclassique, en particulier les nos 5 à 15 : petites maisons de deux ou trois niveaux et trois ou quatre travées aux façades enduites et peintes. Quoique exhaussées et transformées ultérieurement, certaines maisons ont conservé des éléments de leur élévation d'origine tels, au no 37, les baies cintrées soulignées par une archivolte au 1er étage, caractéristiques de l'architecture néoclassique. Plusieurs maisons d'inspiration néoclassique ont encore été construites ultérieurement, tel le no 57 daté de 1877. A l'angle de la r. de la Poste, immeuble de rapport daté de 1909 (voir nos 2-4 r. de la Poste) et aux nos 67-75, immeuble de bureaux de cinq niveaux construit dans les années 1960, en retrait par rapport à l'alignement des autres maisons.

Les maisons du dern. tronçon avant la r. Royale ont été démolies pour faire place en 1972 à l'hôtel Royal Crown. Un projet de «Rénovation du quartier Botanique» est en cours. Il prévoit la reconstruction ou la rénovation de plusieurs immeubles de la rue.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 1956 (1877), 15601 (1960).
AGR 1379.
CC 10.01.1962.

Ouvrages
Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, Saint-Josse-ten-Noode, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiches 11 et 14.