Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
salle des fêtes

Intervenant(s)

Armand WARNYarchitecte1933

INCONNU - ONBEKEND1907

Styles

Éclectisme
Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10305
voir plus

Description

Immeuble en double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. élevé en 1907, de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et quatre niveaux agencés de part et d'autre de l'entrée axiale, à l'origine carrossable.

Façade en briques, agrémentée de briques blanches et cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. de pierre bleue, et rythmée par les lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre. délimitant les corps du bâtiment. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. à linteau métalliquePoutrelle métallique de profil en I, utilisée comme linteau, souvent agrémentée de rosettes en tôle découpée. sur coussinetsPierres de taille formant saillie profilée dans l’embrasure de la baie. Ils sont situés au sommet des piédroits et portent un linteau ou un arc. de pierre bleue et doublé d'un arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager. ; allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. en creux. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiales devancées chacune aux 2e et 3e niveaux par un balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Corniche en bois sur modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche..

R.d.ch. commercial modernisé, de part et d'autre du vestibule menant à un bâtiment de deux niveaux à toit plat, construit dans la cour en 1925 par l'arch. M. MIHRTADIANTZ. À l'origine un garage, il est réaménagé en 1933 en cabaret de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. d'après des plans de l'arch. A. WARNY.

À l'intérieur : vestibule à plafond vitré, vestiaire, salle polyvalente. Architecture à armature de béton. Des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. montant sur deux niveaux compartimentent les sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., ils se prolongent à chaque registreAlignement horizontal de baies sur un pignon. en d'épaisses consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., soutenant successivement le balcon et les poutres du plafond. Précédant la scène, une vaste piste de danse couvre la surface du r.d.ch. ; le pourtour est rythmé par les pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., dont l'effet est renforcé par des cloisons mobiles formant des loges. À l'étage, un balcon donne sur la scène. Son garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en béton s'arrondit aux angles. Le plafond partiellement vitré à subi des aménagements. Mobilier de bar d'origine.

Sources

Archives

ACSJ/Urb/TP 7291 (1907), 9820 (1925), 10251 (1926), 12159 (1933).

Arbres remarquables à proximité