Typologie(s)

rez-de-chaussée commercial
maison d’habitation

Intervenant(s)

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10744
voir plus

Description

Maison d'inspiration néoclassique. Trois niveaux séparés par des bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. à chambranle à crossettesRessauts décoratifs situés aux angles d’un élément tel qu’un encadrement.. Au r.d.ch., vitrine moderne. Au 1er un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. sur toute la largeur de la façade porte l'inscription « PHARMACIE ». (Le no 38, de même allure, mais comptant trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. au lieu de deux, celle du milieu marquée par un balcon, porte l'inscription « DROGUERIE »).

L'intérieur de la pharmacie a conservé un mobilier datant de la fin du XIXe ou du déb. du XXe s. Il comprend notamment, derrière le comptoir, des étagères et des armoires ornées d'éléments rappelant l'architecture antique : colonnes supportant un entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne., frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches., etc. À noter aussi une fontaine en marbre ayant la forme d'un édicule à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches., encadré de volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. et orné d'un motif végétal.


Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 3607 (1888).

Arbres remarquables à proximité