La r. de la Perche relie l'av. du Parc au carrefour formé par la ch. de Forest, les r. Guillaume Tell et Gisbert Combaz. Elle croise les r. Sterckx et du Fort.

Elle reprend le tracé du Vettegracht, vieux chemin d'accès à l'anc. cimetière juif, à l'emplacement duquel est act. en partie édifié l'Institut des Filles de Marie. La rectification du tracé de l'artère est approuvée par l'AR du 10.05.1859.

L'origine du nom – ainsi que celui de la r. du Tir – provient de la coutume de tirer des flèches sur un oiseau planté sur une perche hissée au sommet du clocher de l'église Saint-Gilles. Cette coutume fut abolie en 1721, mais continua d'être pratiquée sur un terrain vague proche du Fort Monterey, à l'emplacement de l'act. r. de la Perche.

Sa partie médiane, côté impair, est occupée par l'école communale nos 1 et 2 (arch. Edmond Quétin, voir r. du Fort 80) et, côté pair, par la remarquable piscine Victor Boin, de style moderniste (voir no 38). Le bâti de la rue est constitué en grande partie de maisons de rapport, édifiées dans le dern. quart du XIXe s.

Numéros ne figurant pas en notice : 2 : maison éclectique à façade polychrome, 1904 ; 3 : maison de 1878, parementée de briquettes et amputée de ses balcons en 1942, exhaussée et dotée d'une devanture commerciale en 1943 ; : maison néoclassique, 1903, conçue par le dessinateur F. Sloodts et réalisée par l'entrepreneur Benoît Doolaeghe. Devanture commerciale conservée ; : maison enduite de style éclectique, 1904 ; 6-8 : formant un léger coude, maison néoclassique, 1904, arch. Grandmaison (selon De Keyser, G., 1996) ; 7 : maison néoclassique, 1878 ; 10, 12 : deux immeubles de rapport d'inspiration néoclassique, 1902, arch. Grandmaison ; 13-15 et r. du Fort 97 : immeuble de commerce et de rapport d'inspiration néoclassique, 1901 ; 17 : maison d'esprit néoclassique, 1901, exhaussée en 1934, date à laquelle est établie la devanture de style moderniste ; 18, 20 : deux immeubles de logement social, arch. Philippe Abel pour le Foyer saint-gillois, 1998 ; 19 : maison d'inspiration néoclassique, arch. Arthur Méan, 1902 ; 21 : maison néoclassique, 1899 ; 40 : maison éclectique à façade polychrome, 1898 ; 44 : maison d'inspiration néoclassique, 1901.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Ouvrages
Bruxelles, construire et reconstruire. Architecture et aménagement urbain 1780-1914 (Catalogue d'exposition), Crédit Communal de Belgique, Bruxelles, 1979, p. 314.
DE SALLE, J., OLEFFE, A., Les sites remarquables du patrimoine social bruxellois, Cooparch-RU, Bruxelles, 2000, fiche 34.

Périodiques
Bulletin de Dexia banque, 215, 2001, pp. 53-56.

Archives des numéros ne figurant pas en notice
ACSG/Urb. 2 : 14 (1904) ; 3 : 5024 (1878), 99 (1942), 603, 1244 (1943) ; 4 : 235 (1903) ; : 68 (1904) ; 6-8 : 39 (1904) ; 7 : 5020 (1878) ; 10, 12 : 59 (1902) ; 13-15 : 167 (1901) ; 17 : 132 (1901), 5 (1934) ; 19 : 23 (1902) ; 21 : 1946 (1899) ; 40 : 1457 (1898) ; 44 : 194 (1901).