Typologie(s)

poste

Intervenant(s)

Léon MEUNIERarchitecte1965

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 7847
voir plus

Description

Sur parcelle traversante, vaste bâtiment de style moderniste, arch. Léon Meunier, 1965, édifié en remplacement de constructions anc. (nos 5 à 15, entre 1874 et 1879) et signalé par une inscription verticale sur le mur-pignon du no 1 « postes/posterijen ».

Les deux façades, r. Sterckx et Théodore Verhaegen, se caractérisent par la mise en œuvre d'un mur-rideauParoi extérieure non portante d’un bâtiment d’architecture moderne, le mur-rideau est généralement en grande partie ou entièrement vitré. percé de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. à allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. en glasal turquoise. La façade r. Sterckx, en retrait de plusieurs mètres par rapport à l'alignement de la rue, compte quatre niveaux. R. Théodore Verhaegen, imposante façade en moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie., largement ajourée, de cinq niveaux. R.d.ch. percé d'un porche dans-œuvre, d'une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. oblongue à cinq meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. et d'une entrée carrossable. Aux étages, une haute baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. scandée par des châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. en aluminium éclaire la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier., flanquée, à g., d'un vaste mur-rideauParoi extérieure non portante d’un bâtiment d’architecture moderne, le mur-rideau est généralement en grande partie ou entièrement vitré.. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. en creux sous corniche largement débordante.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 5-7 : 6255 (1879) ; 9-11 : 2641 (1874) ; 13, 15 : 3135 (1875).

Arbres remarquables à proximité