Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Anc. r. de Bethléem, renommée en 1929 en hommage au conseiller communal et bourgmestre de Saint-Gilles Fernand Bernier (1864-1929), auteur d'une monographie sur l'histoire de la commune publiée en 1904.

Située à l'emplacement de l'anc. domaine de la ferme-château de Bethléem, elle est tracée perpendiculairement à la r. Théodore Verhaegen et dans le prolongement de la ch. de Forest, s'intégrant au plan en damier du quartier du Midi (1864). La rue croise les r. de Bosnie et du Tir puis, au-delà des nos 87 et 68, atteint le territoire de Forest où elle rejoint l'av. du Roi.

La rue est bâtie entre 1887 et 1920 de maisons bourgeoises ainsi que de maisons de commerce et de rapport. Au point de vue de la petite promotion immobilière, notons la mainmise de l'entrepreneur Auguste Joseph Toujours sur quelques parcelles (des nos 48 à 52, et 56 à 60), dont il est à la fois propriétaire et probablement l'auteur des plans des constructions.

Nos ne figurant pas en notice 
: 3, 5, 7-9 : trois maisons de commerce et de rapport, d'inspiration néoclassique, 1912, arch. Camille Wenmaekers. Devantures transformées resp. en 1936, 1984 et 1935 ; 16-26 : large bâtiment postmoderne, par l'arch. M. E. Verhaegen en 1982 (selon De Keyser, G., 1996) et formant une extension de l'ECAM, r. du Tir 14-16, en remplacement de maisons anc. ; 31 : maison d'inspiration néoclassique, 1903, parementée de briquettes ; 37 : maison néoclassique, 1889, exhaussée d'un niveau en 1936. Commerce établi en 1926 ; 39 : maison néoclassique, 1886, par le même propriétaire que le no 37, exhaussée en 1930 par l'arch. Robert Lemaire ; 43 : maison anc. d'inspiration néoclassique, 1887. Devanture transformée et parement de briquettes, 1944, arch. V. Gnissaert ; 45 : maison de rapport éclectique à façade polychrome, 1910, arch. Pierre De Gieter ; 47 : maison de commerce et de rapport d'inspiration néoclassique, 1909, arch. Pierre De Gieter (selon De Keyser, G., 1996) ; 48, 50 : deux maisons de rapport analogues, d'esprit néoclassique, 1907, entrepreneur Auguste Joseph Toujours ; 51 : maison éclectique à façade polychrome, 1910. Commerce transformé en 1960 ; 53 : maison éclectique à façade polychrome, 1910, arch. Robert Lemaire ; 56 : maison d'inspiration néoclassique, 1905, entrepreneur Auguste Joseph Toujours. R.d.ch. anc. commercial ; 57-57a : maison de rapport de style éclectique, 1910 ; 61 et r. de Bosnie 38 : immeuble d'angle de 1908, re-enduit ; 62 : maison d'esprit néoclassique, 1904, exhaussée en 1927 ; 64 : maison éclectique à façade polychrome, 1904. Garage de 1977 ; 66 : maison de 1904 (selon De Keyser, G., 1996), rhabillée en style moderniste dans les années 1950-1960 ; 67 : dépendance du no 6 r. de Serbie, 1925, arch. Pierre De Gieter ; 68 : maison d'inspiration néoclassique, 1905 (selon De Keyser, G., 1996) ; 69 : bâtiment de style éclectique, 1902, exhaussé en 1937 ; 70, 72 : deux maisons similaires, d'inspiration néoclassique, 1905 (selon De Keyser, G., 1996) ; 71, 73, 75 : ensemble de trois petites maisons identiques d'inspiration néoclassique, 1902 (selon De Keyser, G., 1996), sur schéma répétitif ; 77 : maison de rapport de style éclectique, 1911. Composition originale avec travées en décalage ; 79-83 : maison de style éclectique, 1905, caractérisée par deux commerces au r.d.ch., sous entablement continu, et deux travées aux étages, séparées par des pilastres à bossages.

Sources

Ouvrages
BERNIER, F., Monographie de Saint-Gilles-lez-Bruxelles, P. Weissenbruch, Bruxelles, 1904.
MOMMENS, G., Les transformations et embellissements de Saint-Gilles-lez-Bruxelles, 1885-1905, Bruxelles, 1905.

Archives des nos ne figurant pas en notice
ACSG/Urb. 3, 5, 7-9 : 131, 132 (1912), 155 (1935), 173 (1936), 125 (1984) ; 31 : 5 (1903) ; 37 : 2133 (1889), 285 (1926), 286 (1936) ; 39 : 1292 (1886), 373 (1930) ; 43 : 1913 (1887), 2005 (1944) ; 45 : 366 (1910) ; 47 ; 141 (1909) ; 48, 50 : 82, 376 (1907) ; 51 : 247 (1910), 172 (1960) ; 53 : 165 (1910) ; 56 : 231 (1905) ; 57-57a : 1 (1910) ; 61 : 317 (1908) ; 62 : 249 (1904), 318 (1927) ; 64 : 233 (1904), 29 (1977) ; 67 : 312 (1925) ; 69 : 199 (1902), 250 (1937) ; 77 : 208 (1911) ; 79-83 : 20 (1905).