Artère rectiligne, la rue du Tabellion relie le parvis de la Trinité à la chaussée de Waterloo en croisant les rues de l'Aqueduc, Américaine et Fourmois.

Son tracé est fixé par l'arrêté royal du 10.02.1897 adoptant le Plan pour le prolongement de la rue du Bailli, entre les rues Simonis et de l'Amazone, la création d'un parvis circulaire devant l'église de la Sainte-Trinité et l'ouverture d'une rue latérale (côté est). Elle est d'abord baptisée « rue du Bailli prolongée » et ensuite rue du Tabellion, terme qui désignait autrefois le notaire. Elle porte ce nom en souvenir de l'époque où une partie d'Ixelles formait une châtellenie, à l'instar des rues du Bailli, du Châtelain, du Page, du Prévôt et du Magistrat.

Les premières constructions de la rue se dressent vers 1900 et consistent essentiellement en des maisons unifamiliales. Elles affichent, pour certaines, le style néoclassique (voir nos102 à 108), comme l'immeuble de rapport no 8-10 (1905) qui possède encore ses anciennes vitrines de style éclectique à châssis à petits-bois, l'immeuble no 20 (début 1900) formant l'angle avec la rue de l'Aqueduc ou le no 68. D'autres maisons de la même époque sont de style éclectique (voir nos 30 à 38 et nos 54 à 62). C'est le cas de l'enfilade formée par les nos 11 à 25 qui présente une certaine cohérence de gabarits et de matériaux, ou encore du no 78, petite maison ouvrière (1903) et du no 88 (1902). Le style néo-Renaissance est également représenté dans la rue (voir no 70).

Le dernier tronçon de la rue présente un caractère différent en raison d'un ensemble de bâtiments dévolus à l'enseignement et appartenant au Centre scolaire Ma Campagne ou ancienne École du Sacré-Cœur (architecte Paul Dhaeyer, 1936). Cet ensemble occupe actuellement la majeure partie de l'îlot formé par les rues de Tabellion (no 33-33a), Américaine (no 37) et Africaine. Ce terrain appartenait autrefois à la communauté des Dames du Sacré-Cœur qui y avait fait ériger un couvent, une école et une chapelle (voir rue Africaine). À l'emplacement de cette dernière, aux nos 35 à 43, on construisit un ensemble d'immeubles à appartements (Atelier Art Urbain, 2001-2004). De même qu'à l'angle avec la chaussée de Waterloo, une partie du couvent subit une lourde rénovation entre 1994 et 2003 (architectes de l'Atelier d'Architecture Alta, P. Barras, M. Pizzuti et A. Vertomme). Il est actuellement remplacé par un complexe d'immeubles à appartements et de commerces.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 1.
ACI/Urb. 8-10 : 284-6-8-10 ; 11 à 23 : 284-11, 284-13, 284-15, 284-17, 284-19, 284-21, 284-23 ; 20 : 284-20 ; 68 : 284-68 ; 78 : 284-78 ; 88 : 284-88 ; 106 : 284-106 ; 108 : 284-108 ; 110 : 284-110.